Les techniques céramiques de Bernard Palissy

par Isabelle Perrin

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Jean Guillaume.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Céramiste français de la renaissance, Bernard Palissy (1510-1590) a œuvré successivement à Saintes, Paris et Sedan. Il publie en 1563 (Recepte veritable) et 1580 (Discours admirables) deux ouvrages essentiellement scientifiques où il apparait comme un esprit résolument novateur. Il y décrit aussi ses céramiques décorées de reptiles, de poissons, de plantes et de coquillages qui ont fait sa célébrité. En 1555, sa renommée lui vaut la commande d'une première grotte en terre cuite pour Anne de Montmorency, puis d'une seconde, en 1565, pour Catherine de Médicis. Peu à peu oublié, le XIXème siècle le redécouvre et l'érige au rang de héros national, n'hésitant pas à brûler ses propres meubles pour alimenter son four. Un petit groupe de collectionneurs lui attribue alors de nombreuses productions en se basant sur la présence, au revers de ces céramiques d'un décor jaspe. A cette même époque, l'apparition de continuateurs et d'imitateurs de ses œuvres font qu'à l'heure actuelle, il est très difficile de séparer leurs pièces de celles de Bernard Palissy. L'étude du matériel trouve lors des fouilles du Grand-Louvre, dans son atelier des Tuileries, permet de mieux connaitre ses créations. Des études physico-chimiques nous ont notamment permis de montrer qu'il utilisait une technique d'opacification des glaçures tout à fait particulière. Il semble également que grâce à la technique du moulage, il soit parvenu à donner à ses créations un aspect naturaliste que l'on retrouve dans les célèbres « rustiques figulines » et qui atteint son paroxysme dans les réalisations architecturales. A partir de ces critères, nous avons pu démontrer que seul un très petit nombre de céramiques sont de la main même de Palissy.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (371-170 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.p.363-371. 148 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4144
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2253

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 2004
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.