La poétique de Jean Tortel : pour une lecture pragmatique

par Ali Assad

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse est de rechercher la littérarité de l'œuvre de Jean Tortel en tenant compte de l'enjeu pragmatique des structurations formelles et de leur portée esthétique-culturelle. L'identification de marques stylistiques (stylèmes) permet d'apprécier l'œuvre de Tortel qui a donné un accès irremplaçable au monde visible et sensible. La partie centrale de cette étude met l'accent sur une inflexion stylistique emblématique marquée par le poids déterminant de l'écrit sur l'image. De fait, Tortel "voit" essentiellement avec, et dans, son rapport au langage : son regard n'est qu'un miroir qui ne cesse de juger l'œuvre, voire de la commenter en filigrane. En entreprenant une lecture palimpseste, nous redonnons au texte son épaisseur, masquée par le caractère de produit fini de l'objet poème. L'œuvre de Tortel est "construction", et en tant qu'écriture-lecture "fait" plus qu'elle n'exprime un sens. Aussi, nous avons été invités à examiner les rapports pouvant exister entre l'écriture de Tortel et les arts non-verbaux, comme la peinture et la sculpture, dont le matériau n'est pas primordialement sémantique. Ce travail laisse percevoir l'évolution d'une écriture qui se nourrit de ses propres contradictions, d'un regard qui s'achemine de plus en plus vers un horizon obscur comme pour nier le monde conceptualise et revendiquer une légitimité à la connaissance sensible.

  • Titre traduit

    The Poetic of Jean Tortel for a Pragmatic Reading


  • Résumé

    The objective of this dissertation is to shedlight on the literariness of the work of Jean Tortel including the pragmatic challenges of formal structures and their aesthetic-cultural repercussions. The identification of stylistic mark (stylèmes) permits us to appreciate the work of Tortel, which has given us a remarkable access to the visual and tangible world. This study centers on an emblematic stylistic inflection marked by the determining weight of the written upon the image. In fact, Tortel "sees" essentially with, and through, his rapport with language; his regard is only a mirror that does not cease to judge the work, and even more, to read between the lines. In undertaking a palimpsest reading, we give back to the text its density, masked by the character of the finished product, the object poem. The work of Tortel is "construction" and as writing-reading, "does" more than express meaning. That is why we have been invited to examine the rapport that may exist between the writing of Tortel and the non, verbal arts such as painting and sculpture, the raw materials of which are primordially non-semantic. This work allows us to perceive the evolution of a writing that feeds on its contradictions, a gaze centered more and more on an obscure horizon, as if to deny the conceptualized world and to reclaim the legitimacy of knowledge acquired through our senses.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 394 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 135 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4261

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 1921
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.