Les lieux de mémoire dans les Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand

par Anne Roret

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Arlette Michel.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Dans les "lieux de mémoire" se rencontrent l'espace et le temps : ces lieux sont non seulement des sites géographiques, mais également des images prises dans le temps, des instantanés que la mémoire garde. Nous nous limitons à l’étude, dans les Mémoires d' Outre-tombe, des lieux de mémoire qui protègent l'écrivain et constituent des lieux de vie et de création. Leur cœur est un abri, qu'il soit demeure, lieu architectural ou simple refuge de fortune, et son entourage, la ville ou le village, les bois et les jardins. Les lieux fondateurs sont tout à la fois protecteurs et menaces, de même que les lieux de mémoire secondaires, qui se multiplient pour l'artiste nostalgique de l'ailleurs et du passé. Tous sont présents dans le texte sous forme de petits tableaux animés. Les lieux de mémoire secondaires sont reliés aux premiers par le travail de la mémoire associative, qui tend à rétablir la continuité du temps vécu. Mais tous ces lieux sont menacés dans le temps par l’oubli, la mort, dans l'espace par l’érosion, la séparation, l’exil, l’histoire. La force constructive de l'artiste doit donc s'exprimer également au cœur même de chacune de leurs images : si la mémoire associative, les liens du cœur, les lieux de mémoire ambulants relient les étapes de la vie et des voyages de l'écrivain entre eux, l'enracinement culturel, sentimental, spirituel renforcent aussi chaque image. Percevoir le temps comme continu pourrait être également séjourner à la même place, en épicurien, le regarder se sédimenter, comme en rêvait l’écrivain. Tel est l'art de Chateaubriand qui pare ainsi aux menaces du temps, sans jamais les oublier.

  • Titre traduit

    Memory places in the "Memoires d'Outre-tombe" by Chateaubriand


  • Résumé

    Space and time meet in "memory places": these places are not only geographical sites, but they are pictures too, extracted from time, like photographs kept in mind. We have limited our study, in the "Mémoires d'Outre-tombe", to memory places which protect the writer and constitute life and creation spaces. Their heart is a refuge, which may be a residence, an architectural place or a simple shelter, and the town or village, woods and gardens surrounding it. Main places are both protective and fragile, like secondary places of memory which multiply, for the artist nostalgic of somewhere else and past. They are all present in the text, like small lively pictures. Secondary memory places are linked to the first by the associative memory's work which aims to recreate continuity of actual time. But all of these places are in danger of being forgotten, of falling down, being deserted by life, because of death, banishment, moving, historical disorders. . . So the constructive strength of the artist has to appear even in the heart of each picture: if associative memory, links of heart, travelling memory places bind together the writer's stages of life and travels, cultural, sentimental and spiritual roots also make each picture stronger. Perceiving time as continuous could also be staying in the same place, as an epicurean, looking at time sedimenting, as the writer dreamt. So Chateaubriand succeeded in overcoming threats of time's disasters, never forgetting them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 517 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 270 ref.

Où se trouve cette thèse ?