L'idee de monstre au xviiie siecle : savoirs et fantasmes

par Patrick Graille

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Delon.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    "qu'entendez-vous donc par un monstre ?" en partant de l'interrogation formulee par diderot, de sa traduction de shaftesbury (1746) aux elements de physiologie (1781), cette these s'efforce d'explorer diverses facettes de la monstruosite au xviiie siecle. Dans une perspective pluridisciplinaire, qui se situe au carrefour de l'histoire des idees - en particulier celle de nature -, l'histoire des sciences - notamment celles de la vie et de la medecine -, et une histoire culturelle elargie qui englobe la litterature et la philosophie, l'esthetique et l'ethnologie, la religion et la justice, ce travail tente de faire valoir l'originalite et la fonction essentielles du monstrueux dans l'imaginaire de l'epoque. Objet de savoirs et de fantasmes, le monstre reste un "paradoxe", pour reprendre le mot de linne, irreductible a l'uniformite de la nature et a la raison postulees par les contemporains de l'encyclopedie. Tantot trop plein, tantot trop vide de sens, il renvoie aux savants et aux profanes des representations contradictoires d'ordre et d'optimisme, mais egalement de desordre et de souffrance, qui d'une approche des corps s'etendent a une vision de l'univers. Participant aux bouleversements epistemologiques du siecle, son ambivalence sert de revelateur et de repere chez les uns, de "deregulateur" et de pretexte a l'egarement chez les autres, de principe normatif ou transgressif, en somme "d'empecheur de penser en rond.

  • Titre traduit

    The idea of the monster during the eighteenth century : knowledge and fantasy


  • Résumé

    "qu'entendez-vous donc par un monstre ?" this question, twice asked by diderot - first in his translation of shaftesbury (1746) and later in the elements de physiologic (1781) - serves as the point of departure this thesis. Conceived of as pluridisciplinary intellectual history project encompassing the history of the life sciences, the history of nature, the history of medecine as well as a cultural history of monstrosity which spans the domains of literature, philosophy, esthetics, ethnology, religion, and law, this work attemps to underline the originality and the essential function of monstrosity in the era's imagination. Object of of knowledge and fantasy, the monster remains a "paradoxe" - to cite linnaeus - incompatible with the uniformity and reasonableness of nature as it was postulated by those living in the era of the encyclopedie. Simultaneously lacking and overflowing with meaning, the monster evokes order and optimism as well as disorder and suffering for the century's pundits and common people alike ; in this sense, the treatment of the monstrous body is a reflection of the era's contradictory world views. An integral factor in several epistemological revolutions during the era, the monster has an ambivalent satatus : as a signal and beacon for some thinkers, and as a disrupting and transgressive counterexample to any normative principle for others.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol., 1159 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 999 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4214

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 1964
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.