Les thermes privés ruraux dans les trois Gaules

par Josabeth Millereux Le Bechennec

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Robert Turcan.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Les thermes privés ruraux dans les trois Gaules sont attestés par l'archéologie et les sources littéraires entre le milieu du Ier et le VIe siècle ap. J. -C. Ces installations dépendent d'établissements ruraux mais sont parfois découvertes isolement des autres constructions. Leur identification reste délicate car leur système de chauffage, leurs bassins et leur décor ne leur sont pas spécifiques. Ainsi, 281 sites ont pu être étudiés dans les provinces de Gaule aquitaine, Gaule Belgique et Gaule lyonnaise. 57 d'entre eux sont hypothétiques et 12 sont supposés d'après les photographies aériennes. Leur plan n'est pas symétrique et varie en fonction de la superficie des bâtiments qui s'étend de 25 m2 à plus de 600 m2. Le système de l'hypocauste à pilettes de briques est le principal mode de chauffage utilise avec les doubles parois constituées de tubuli, tegulae mammatae ou bobines. Pour l'alimentation en eau, il est à noter l'absence de citerne. Les eaux usées des bains froids et chauds sont récupérées pour les latrines, qui existent principalement dans la région trevire. Le décor met en œuvre des matériaux résistants à l'eau comme le marbre, le schiste et la mosaïque. On note toutefois l'emploi particulier de plaques décorées de bas-reliefs, d'enduits peints à coquillages et l'absence de statues. Les thermes sont soit installés dans un bâtiment à part, soit accolés au corps de logis, soit insérés dans celui-ci où ils forment parfois une aile. Ils peuvent alors être reliés à la villa par une galerie, une cour ou une pièce. Le choix de l'emplacement des thermes dans la villa ne semble pas dépendre du type de thermes ou du type de villa. Le nombre de thermes dans la villa et leurs superficies variables permettent aussi de se demander quelle était leur utilisation.

  • Titre traduit

    The private rural baths in three Gauls


  • Résumé

    Archaeology and literature allow to date the private rural baths in three gauls from 1st to VIth century a. M. Usually these buildings are a part of the villas but sometimes they are isolated. It's difficult to identify them because their heating system, their plunge-baths and their decoration are not specific. 281 sites in Aquitania, Gallia belgica and Gallia lugdunensis have been studied. 57 are not sure and 12 observed by aerial photography. Their plan are not symmetrical; its depends on the surface of the buildings which is from 25 m2 to more than 600 m2. The main heating system is the hypocaust system with brick pillar and the wall are heated by box flue tile, tegulae mammatae and clay spacers. There is no cistern for the water-supply. Latrines - especially around trier - are flushed by wasted water discharged from the cold and hot plunge-baths. Marble, schist or mosaics are used for the decoration because there are waterproof. We can also see slabs decorated with low-reliefs, painted wall plastered with shell, but there is no statue. The baths are detached from the dwelling-house, or they are built on to it, or they are inside the building. They can be jointed to the dwelling-house by a gallery, a courtyard or a room. The situation of the baths inside the villa does not seem to depend on the type of the bath neither of the type of the villa. From the number of the baths and their variable surface we can try to find out why the bath are used to.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 4 vol., 1327 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 980 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4103
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/2186

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6636
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.