L'esthétique de Djian

par Catherine Moreau-Cassignol

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Georges Molinié.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    La recherche stylistique, à même les textes, des caractères de littérarité propres à cet auteur, a pour finalité de dessiner rigoureusement les grands axes d'une esthétique verbale. L'analyse, « sur le terrain », des stylèmes de littérarité, est bien en lien étroit avec les caractères majeurs d'une vision du monde. Quatre grandes entrées thématiques, apparemment hétérogènes, composent ce travail et fonctionnent comme autant de clés d'accès à l'univers djianesque. La thématisation du sexe, le silence, les symboles, l'identité, se veulent des approches perceptives qui, selon un mouvement centripète, partent de l'extérieur, de l'image, pour aller vers un centre, le noyau attractif que représente l'identité narrative. La notion de perception, qui induit l'idée de présence physique de l'œuvre, entraine également le concept, capital, de réception. Ainsi cette étude débordera sur la question de la représentativité contextuelle, une sémiostylistique donc, visant à cerner les enjeux de la mise en œuvre des processus de signification. Mais auparavant, l'essentiel du travail visera à analyser le propre de l'esthétique de Djian, c'est à dire le matériau dans lequel elle est incarnée, à savoir, un style, une écriture, écriture comme empreinte singulière, comme trace, comme signature.

  • Titre traduit

    Aesthetics in Djian's novels


  • Résumé

    The stylistic study, within the texts themselves, of the remarkable literarity characteristics specific to the author, aims at rigorously drawing up the main axes of verbal aesthetics. The “field” analysis of literarity stylems is indeed closely linked to the main characteristics of a world vision. Four main themes, apparently heterogeneous, form the work and operate as keys to the world of Djian. Sex as theme, silence, symbols and the identity are as many perceptive approaches which, according to a centripetal force, move from the outside, the image, to the center, the attracting node which is the narrative identity. The notion of perception, which implies the idea of the physical presence of the work, leads to the essential notion of reception. This study will thus move to the aspect of contextual representativeness, stylistic semiology aiming at grasping the objectives of meaning processes. But beforehand, the main point of the study will be the analysis of the specificity of Djian's aesthetics, i. E. The material in which it is embodied: a style, a writing as a peculiar stamp, a mark, a signature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 432 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 126 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque de Sorbonne Université. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4128

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6756
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.