La chanson dans l'oeuvre de celine : du grand opera a la chanson populaire, en passant par l'opera-bouffe, l'opera-comique, l'operette et autres fredaines... de quelques oreilles que la poetique celinienne prete aux formes chantees

par Michaël Ferrier

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Henri Godard.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    Cette etude a pour but de montrer la place privilegiee de la chanson dans l'art poetique de celine, ainsi que son apport essentiel dans le renouvellement du genre romanesque qu'il opere au xxe siecle. Apres avoir observe la distribution des passages chantes selon les romans et leur importance de plus en plus revendiquee, nous mettons en lumiere le lien intime entre la chanson, genre oral propice a toutes les transformations, et l'ideal celinien de la transposition. Nous etudions ensuite la nature et l'origine de ces chansons (opera et ses derives, chants de bataille, jazz etc. ) et leur role dans l'ideologie celinienne, grace notamment a la reutilisation de references moyenageuses (chanson de geste), et du repertoire de l'ecole francaise lyrique (2e moitie du xixe s. ). Une comparaison avecla politique chansonniere de vichy permet de cerner ressemblances et differences, et de montrer que la chanson interesse moins celine pour ses connotations politiques que pour sa valeur de memoire: conservatoire de la sensibilite au passe, elle constitue surtout une voie d'acces a une ample reflexion sur le temps. Enfin, la chanson permet une << musicalisation de la fiction >> (huxley), ambition majeure du roman occidental au xxe s. Que doit exactement le style celinien a la musique? dans quel sens (et dans quelles limites) peut-on parler de la << petite musique >> de celine? c'est a ces questions que, grace a des analyses rigoureuses (etude lexicale, narratologique et stylistique, analyse de la partition dans feerie ), et a une recherche minutieuse sur le patrimoine chansonnier francais (bruant, montehus. . . ), ce travail tente de repondre. En guise de finale, une etude tres poussee des deux chansons de celine, la premiere du genre, permet de recapituler les principaux axes suivis. Une bibliographie tres fournie (542 references), ainsi que plusieurs index completent utilement ce travail: on y trouvera notamment les references de nombreuses chansons jusque la non retrouvees.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1092 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 542 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 4018
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.