Le service de santé de la Marine Royale (1661-1793)

par Jean-Luc Suberchicot

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean Bérenger.

Soutenue en 1998

à Paris 4 .


  • Résumé

    En se constituant une flotte puissante, la France de Louis XIV découvre la limite majeure des opérations navales des XVIIe et XVIIIe siècles: la maladie. Misant sur la prévention et les ressources civiles, Colbert juge d'abord inutile de fonder un service de santé de la marine. L'expérience de la guerre navale le conduira toutefois à engager quelques praticiens, et surtout à créer les premiers hôpitaux maritimes. Apres 1690, les hommes de l'art employés par la marine augmentent en nombre, mais restent des éléments marginaux. A partir de 1722, la fondation des écoles de chirurgie bouleverse la situation; de cette initiative locale du premier médecin de l'arsenal de Rochefort, Cochon-Dupuy, découle la formation progressive d'une véritable administration sanitaire navale, où la différenciation des grades et des emplois permet des carrières plus motivantes. Construction empirique plus que bureaucratique, le service de santé doit être appréhendé par les trajectoires de ses membres plus que par les textes de loi. A travers une base de données décrivant la carrière des 1560 médecins, chirurgiens et apothicaires ayant servi la marine entre 1670 et la Révolution apparaissent les lignes de force de cette première administration sanitaire d'État. Organisé plus rationnellement par les secrétaires d'État, le service reste morcelé entre les arsenaux de Brest, Rochefort et Toulon, chacun gardant des règles propres et une notable autonomie de gestion. Développant une pédagogie novatrice, les écoles des arsenaux assurent un enseignement médical de qualité. Plus praticiens que théoriciens, compensant par le dévouement leur manque d'efficacité thérapeutique, les officiers de sante médicalisent efficacement les gens de mer et deviennent des éléments essentiels et respectés de la marine de la fin du XVIIIe siècle.

  • Titre traduit

    The health service of the French Navy (1661-1793)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 860 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 187 ref.

Où se trouve cette thèse ?