Du personnage feminin dans la nouvelle post-cervantine (1621-1663). Contribution a l'etude de la nouvelle a travers le +personnage-titre

par MARIA ZERARI

Thèse de doctorat en Études ibériques

Sous la direction de Augustin Redondo.

Soutenue en 1998

à Paris 3 .


  • Résumé

    L'etude porte sur le personnage feminin dans la nouvelle espagnole du xviie siecle. Le corpus envisage comprend trente nouvelles, publiees entre 1621 et 1663, soit bien apres la publication des nouvelles exemplaires (1613). Reflets de la maturite et de la degenerescence d'un genre tres en vogue au xviie siecle, les nouvelles choisies possedent chacune un titre qui renvoie a un referent feminin. Ce travail envisage donc le personnage feminin tel qu'il apparait dans des recits qui, comme le suggere leur titre, mettent l'accent sur le sexe faible. Partant de textes qui relevent d'un genre difficilement reductible a une definition simple, la recherche a questionne au prealable la nouvelle en tant que genre. Puis, elle s'est penchee sur le titre, en tant que formule riche de sens. Apres s'etre interessee a la question du personnage, notre recherche a tente d'apprehender le reseau d'images de la femme que forment les nouvelles. A travers ce reseau, un visage attendu est apparu : celui d'une heroine aristocratique. Toutefois, nous avons pu constater que les nouvelles mettaient parfois en relief d'autres heroines chargees de representer negativement les groupes non aristocratiques. La comparaison de ces differentes representations de la femme a montre combien la nouvelle post-cervantine visait encore a promouvoir l'elite en abaissant les groupes minoritaires. En definitive, l'analyse du discours feminin a egalement demontre que, si les personnages parlaient le langage de l'amour, ils n'en finissaient pas de parler le langage d'une aristocratie idealisee.


  • Résumé

    This study concerns the female character in the spanish short story of the 17th century. The considered corpus includes thirty short stories published between 1621 and 1663, years after the publication of novelas ejemplares (1613). Reflecting the maturity and the degeneracy of a literary genre in vogue during the 17th century, each title from the selected short stories includes a reference to the female character. This work envisions the female character as it appears in the narratives, which, as suggested by their titles, emphasizes their role as the weaker sex. Based on texts difficult to reduce to a simple definition, this research begins by analysing the short story as a genre. Then, it pursues the different meanings inherent within the titles. After having studied the question of the character, this work attempts to explain the web of female images connecting one short story to the other. Through this web an expected figure reveals itself: the aristocratic heroine. Though, sometimes the short stories accentuates negatively other heroines within non-aristocratic groups. The comparison of the different representations of the female shows how the post-cervantine short story meant to promote the elite at the expense of the minorities. In conclusion, even if the characters spoke the language of love, the analaysis of the female discourse demonstrates that they spoke through the language of an idealised aristocracy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 615 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 545 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Cote : Mic 663
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.