Etude comparative des participes en turc et en français

par Nesrin Deliktasli-Tahir

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Mary-Annick Morel.

Soutenue en 1998

à Paris 3 .


  • Résumé

    La recherche que nous présentons s'intéresse aux caractéristiques de la langue turque écrite et orale confrontées à celle du français écrit et oral à partir de l'analyse des participes du turc et de leurs équivalents en français. Le participe en turc dispose six suffixes qui s'ajoutent à la racine du verbe (v-(y)en, v-dik, v-mis, v-(y)ecek, v-(y)esi, v-r). Il dispose d'un emploi adjectival : il est alors invariable, aucun autre suffixe ne vient s'adjoindre au suffixe de participe, et il est antéposé au nom qu'il détermine. Il dispose également d'un emploi nominal : il est alors dote de suffixes propres au nom (marques de cas, suffixes possessifs) ou de la marque de pluriel -ler, (-lar), et il est antéposé au groupe construit par le verbe principal place à la fin de l'énoncé. Il dispose enfin d'un emploi prédicatif : il est alors antéposé au marqueur de prédicat existentiel (var/ yok). L’antéposition du participe en turc est conforme à l'ordre typologique de cette langue agglutinante : [déterminant + déterminé]. Le participe en français ne dispose pas d'une aussi grande régularité que le participe en turc. Il convient en effet de distinguer le participe présent, caractérise par le suffixe "-ant", qui garde son statut de verbe (construction actancielle, modalisation par un adverbe), qui est invariable, et qui dispose d'une relative autonome dans l'énoncé. Dans le cas où il vient déterminer un nom. Il est nécessairement postposé à ce nom. Selon l'ordre typologique du français [déterminé + déterminant]. Notre étude a envisagé aussi le problème des variations intonatives des participes. Cette analyse d'énoncés produits dans des situations naturelles montre que le niveau intonatif des participes turcs se situe en général entre le niveau h2-h3. Nous avons examiné successivement les caractéristiques intonatives du participe présent en -(y)en puis du participe passe en -dik et en -mi@ et enfin du participe futur en -(y)ecek. L’analyse et les hypothèses que nous avons présentées reposent sur la prise en compte des faits intonatifs récurrents dans deux corpus recueillis. L’analyse intonative des participes montrent trois cas différents : soit le participe à une courbe intonative montante par rapport au n qui le suit. Soit le participe a une courbe intonative descendante par rapport au n ou bien tous les deux ont des courbes intonatives plates.


  • Résumé

    The research that we present concerns the characteristics of the turkish language writen and oral confronted with the french writen and oral from the analysis of participles with the turkish ones and their equivalents in french. The participle in turkish has six suffixes that are added to the root of the verb (v -(y)en, v- dik, v-mis, v-(y)ecek, v-(y)esi, v-r). It has an adjectival use : it is then invariably, no other suffix comes to attach to the suffix of participle, and it is placed in frontof the name that it determines. It has also a nominal use : it is then endowed with suffixes peculiar to the name (marks of case, possessive suffixes) or the mark of plural -ler, (-lar), and it is placed in front of the group built by the main verb placed at the end of the utterance. It has finally a predicative use : it is then placed in frontof the marker of existential predicate(var/yok). The +anteposition; of the turkish participle is true to the typological order of this agglutinating language [determiner + determinatum]. The participle in french has not a so great regularity as the participle in turkish. It is advisable indeed to distinguish the present participle, characterized by the suffix "-ant", that retains its verb status (actantial construction, modalisation by an adverb), that is invariable, and that has a relative autonomy in the utterance. In case it determines a name, it is necessarily placed after this name, according to the typological order of french [determinatum + determiner]. Our study has considered also the problem of intonatives variations of the participles. This analysis of utterances producted in natural situations shows that the intonative level of participles in turkish takes place in general between the level h2-h3. We have examined successively the intonative characteristics of the present participle in -(y)en then of the passed participle in -dik and in -mi@ and finally of the future participle in -(y)ecek. The analysis and hypothesises that we have presented take into account of the intonative recurrent facts in two corpus collect. The intonative analysis of participles show three different cases : either the participle has a rising intonative curve in relation to the n that follows it, or the participle has a descending intonative curve in relation to the n or else the both have flat intonative curves.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (617 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6693
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.