L'héritage classique : la tragédie entre 1680 et 1814

par Jean-Pierre Perchellet

Thèse de doctorat en Études théâtrales

Sous la direction de Martine de Rougemont.

Soutenue en 1998

à Paris 3 .


  • Résumé

    La premiere partie montre, chiffres a l'appui, que la tragedie n'a cesse de plaire aux parisiens, toutes categories sociales confondues. Nobles, bourgeois et ouvriers se retrouvent au theatre-francais et s'accordent pour applaudir autant les chefs-d'oeuvre classiques que les tragedies nouvelles, ce qui n'exclut pas certaines specificites. (le resultat des depouillements des registres du theatre-francais est donne dans l'annexe qui constitue le troisieme volume. ) la deuxieme partie tente de decrire l'evolution structurelle du genre, de voir comment les auteurs ont gere le modele esthetico-philosophique illustre par l'oeuvre de racine. C'est un fait, la tragedie du xviiie siecle n'est guere racinienne bien qu'elle respecte globalement les regles et l'esprit des classiques. De plus en plus, l'accent est mis sur le spectacle, le mouvement, le rythme, ce qui amene a tenter de privilegier la representation contre le recit, destructurer l'alexandrin qui reste omnipresent, abandonner plus ou moins l'unite de lieu, accelerer le rythme du discours des personnages et le rythme general des pieces. La troisieme partie analyse les themes privilegies par les auteurs tragiques. L'amour reste un des themes les plus utilises, meme si cette passion est contestee par les theoriciens ; la terreur revient en force des les annees 1680 et plaira au public jusqu'a la fin de l'ancien regime ; l'antiquite continue de fournir des sujets apprecies meme si le gout pour une histoire plus recente et la mode de l'exotisme conduisent les auteurs a explorer d'autres voies. En tout etat de cause, quel que soit le sujet mis en scene, les debats d'idees, politiques ou non, restent preponderant dans la tragedie. Ce sont donc des tragedies + originales ; qu'ont ecrites les poetes succedant a racine et qu'ont applaudies des generations de parisiens. Tout en respectant l'esprit classique, sans renier le dogme, les auteurs ont su innover et inventer leur tragedie propre a satisfaire leur public.


  • Résumé

    The first part clearly shows that parisians never stopped enjoying tragedy. From noble to workers, everybody goes to the theatre, and do agree to applaude as much the great classical masterpieces, as the new tragedies, which does not exclude a few particuliarities. Third part includes the results of the analysis of the theater box-office books. Second part tries to describe the structural evolution of the style, to understand how the authors have used the racinian pattern. Quite obviously, xviiith century tragedy is not really racinian anymore, although it is still classical. More and more it stresses show, movement, rythms (both of the different characters and of the play itself), to the prejudice of the text and more or less of the unities. Third part studies the themes mainly used by the authors. Love is one of the most, although theoricians tend to desagree, terror comes back as soon as 1680, and will stay a favourite until the end of the old regime. Ancient themes remain, but more recent history and the new fashion for exotism also open new ways. Anyway, whatever the subject, theoretical discussions, political or not, remain quite important in the tragedy. Therefore, post-racinian authors wrote quite + original ; pieces, and parisians loved them. Following the classical pattern and spirit, they were able to create, to discover their own style, to please their own audience.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par H. Champion à Paris

L'héritage classique : la tragédie entre 1680 et 1814


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (957 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Théâtrothèque Gaston Baty (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : D4 242

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 6437
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : L'héritage classique : la tragédie entre 1680 et 1814
  • Dans la collection : ˜Les œdix-huitièmes siècles , 85 , 1259-4482
  • Détails : 1 vol. (408 p.)
  • ISBN : 2-7453-1015-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [369]-393. Notes bibliogr. Chronol. p. [359]-367. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.