Histoire raisonnee et theorie economique chez david hume et adam smith

par Baccar Gherib

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Claude Jessua.

Soutenue en 1998

à Paris 2 .


  • Résumé

    On traite du rapport existant entre histoire raisonnee et theorie economique chez d. Hume et chez a. Smith, particulierement dans la richesse des nations. On montre, d'abord, que l'empirisme radical de hume le mene necessairement a une reconstruction des schemes en termes d'histoire raisonnee. De meme, on montre que l'empirisme tempere (par la teleologie) de smith, le mene a une reconstruction des schemes en termes de lois naturelles. On montre, ensuite, que quand on applique les demarches identifiees plus haut a la question de l'origine et de la regulation de la societe (qui recoupe largement celle de la justice), on aboutit respectivement a une histoire raisonnee de la societe marchande et a une science des lois naturelles de l'economie. Notre problematique va des lors se preciser. Elle assumera cette forme : comment saisir, chez hume, l'analyse economique -de la monnaie essentiellement- dans sa construction theorique menee fondamentalement en termes d'histoire raisonnee? et comment saisir, chez smith, l'histoire raisonnee dans une construction menee foncierement en termes de lois naturelles. On montrera alors que, chez hume, l'analyse monetaire est integree au projet general d'histoire raisonnee de la societe marchande et que, chez smith, l'histoire raisonnee est, d'abord, subordonnee a la construction de la theorie de la valeur, qu'elle represente, ensuite, une preface a son systeme economique, et, enfin, que sous la forme d'une histoire de la societe civile, elle represente une simple juxtaposition a sa problematique d'economie politique.


  • Résumé

    We are concerned with the relationship between conjectural history and economic theory in david hume and adam smith, particularly in the wealth of nations. We show, firstly, that hume's radical empiricism implies a conjectural historical approach of social phenomena and that smith's mitigated empiricism (because of the introduction of teleology) implies a natural law approach of social phenomena. We show, secondly, that when applied to the question of the origin and the regulation of society (which is here equivalent to that of justice), these two approaches lead up respectively to a conjectural history of commercial society and to a science of natural laws of economy. Then our problem becomes the following : how to grasp hume's economic analysis in a theoretical construction fundamentally based on conjectural history? and how to grasp smith's conjectural history in a theoretical construction fundamentally based on natural laws? we show, then, that hume's economic analysis is a part of his conjectural history of commercial society and that smith used conjectural history to construct his theory of value and also to introduce to his system of political economy. His history of civil society remains, nevertheless, juxtaposed to his political economy

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 317 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 138 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : DT98-075
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.