Les capitalistes de Californie et les chemins de fer, 1887-1916 : étude de cas

par Evelyne Varieras-Payen

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de André Kaspi.

Soutenue en 1998

à Paris 1 .


  • Résumé

    Ce travail est centre sur les hommes d'affaires qui contrôlent les chemins de fer et les tramways dans la région de San Francisco. Nous cherchons à dégager des situations, des pratiques, des problèmes qui pourraient définir une classe de capitalistes, ce qui est une façon d'aborder l'histoire de la société américaine en partant des acteurs plutôt qu'en évoquant un processus de modernisation. La correspondance de collis p. Huntington, figure dominante du groupe qui a fait construire le tronçon occidental de la première compagnie de chemins de fer transcontinentale, permet d'étudier ses méthodes, ses relations avec des associes, des bailleurs de fonds, des fournisseurs et des clients, et met en évidence l'importance des conflits entre les hommes d'affaires dans les années 1890. A la même époque, Huntington tente d'obtenir du congrès des Etats-Unis un règlement favorable de la dette qui pèse sur la société central Pacific, la plus ancienne composante du holding southern Pacific Co. . Nous travaillons par ailleurs dans le cadre de la ville d’Oakland, terminus des chemins de fer et banlieue de San Francisco, pour préciser comment les activités des entrepreneurs des chemins de fer se manifestent au niveau local, et quelles sont leurs relations avec des entrepreneurs et des hommes politiques locaux. Dans la deuxième partie de notre travail, nous nous servons des tramways pour circonscrire d'autres groupes d'hommes d'affaires: un entrepreneur de l'industrie minière, Francis m. Smith, ses associes, des promoteurs immobiliers d’Oakland, puis les banquiers de San Francisco qui prennent le contrôle de leurs sociétés en 1913. La technologie des chemins de fer, et les nouvelles applications de l'électricité aux chemins de fer, ne sont pas en elles-mêmes un moteur des transformations du capitalisme de Californie: les groupes que nous étudions s'en servent comme une source de crédit, comme un moyen de financer d'autres affaires au niveau local. Ils s'appuient sur un réseau d'associes locaux, qu'ils mobilisent a l'occasion comme un groupe de pression en politique. Leurs procédés restent très proches de ceux des anciens marchands.

  • Titre traduit

    The California capitalists and the railroads, 1887-1916 : a case-study


  • Résumé

    This is a study of the businessmen who controlled the railroads and street railroads in the San Francisco bay area. Our goal is to describe their situation, their practices and their problems, and thus to lay the groundwork for the definition of a class of capitalists; in other words, our approach rests on the assumption that the history of American society was shaped by historical actors rather than by the impersonal forces of modernization. The correspondence of Collis p. Huntington, the leading figure in the group who built the western section of the first transcontinental railroad, sheds light on his methods, his relations with associates, creditors, suppliers and clients, and underlines the conflicts between businessmen in the 1890's. In this period, Huntington strove to secure from the us congress a favorable settlement of the debt of the central pacific, the oldest component of the holding southern pacific co. . We also examine the activities of the railroad entrepreneurs as they appear at the local level, and more specifically their relationships with local businessmen and politicians in the city of Oakland, which was both a railroad terminal and a suburb of San Francisco. The second part of this dissertation focuses on electric railways, which lead us to other groups of businessmen: a mining entrepreneur, Francis m. Smith, his associates, a group of real-estate developers, and then the San Francisco bankers who controlled their companies after 1913. We conclude that railroad technology, as well as new electricity-driven traction systems applied to street railroads, did not in themselves change the methods of the California capitalists. Businessmen used them to get loans from eastern industrialists, in order to finance other business ventures at the local level. They relied on a network of local associates, whom they occasionally called upon when political lobbying was needed. Their business habits remained very close to those of the old merchants.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (253 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 452-471. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2647
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : R 98 : 26
  • Bibliothèque : Institut d'histoire économique et sociale. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 1792
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.