Science économique et mythe : une analyse mythodologique

par Philippe Bouhours

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Christian Schmidt.

Soutenue en 1998

à Paris 1 .


  • Résumé

    La théorie économique néoclassique est la langue dans laquelle le monde s'exprime, et que la mythodologie permet de designer comme mythique. Le cœur originel du mythe est l'ordre spontané de la main invisible (OSMI), diffusé par un corps sacerdotal d'économistes plus ou moins libéraux. La philosophie des lumières est la source d'un renouveau mythique dissimulé dans le langage de la science et apparu en trois phases : la raison s'exprime dans la science ; la philosophie s'oppose à la science économique, qui l'emporte sur la première en mimétisant la physique (Walras). La représentation imagée débute par les rouages de l'horloge mécanique, et aboutit aux tuyauteries du circuit dont le flux sanguin interne est animé par des hommes nouveaux cruséens. L'individualisme placé au cœur de la modernité est dominé invisiblement par le holisme de la machine. L'OSMI est la face cachée enchantée de la modernité désabusée qui laisse le logos retourner dans le muthos originel. Il répond au nouveau besoin de croire en instituant un sacre immanent. Il télescope poétiquement la réversibilité des mathématiques newtoniennes de l'EG, et l'irréversibilité du temps inscrite dans la sélection darwinienne ; il efface la "bizarrerie" des manipulations de la pensée scientifique par la pensée mythique : le paradigme infalsifiable, les valeurs cachées derrière la neutralité axiologique, la puissance symbolique du langage mathématique déterminé. La finance est l'instrument par lequel les phénomènes réels sont assignés à obéir à l'OSMI ; elle est le double monstrueux d'un monde qu'elle gère par voie de sacrifice avec la complicité d'acteurs sacrificateurs et potentiellement sacrifies. L'OSMI est une structure générique reproductible sans limite, dont la puissance symbolique s'épuise en s'étendant. Il exhibe son caractère oppressif à l'égard de ceux qu'il est sensé servir, et qui ont démocratiquement perdu les moyens politiques de lui imposer une loi humaine.

  • Titre traduit

    Economic science and myth a mythodological analysis


  • Résumé

    Neoclassical economic theory is the language by which the world can be understood, and that mythodology allows to show as mythical. The original heart of myth is "spontaneous order of the invisible hand", boadcasted by a sacerdotal body composed of more or less liberal economists. Philosophy of enlightenment is the origin of mythical renovation, dissimulated in the language of science, and which came into sight through three phases : reason talks through science ; philosophy opposes economic science, which get the better of the former by imitating physics (walras). The vivid representation began with the mechanical clock, and now leads to pipes of the circuit throuh which the internal blood flow is animated by the new robinson crusoes. Individualism placed in the heart of modernity is dominated by holism of the machine. The "spontaneous order of the invisible hand" is the enchanted secret side of disappointed modernity which allows the logos to return to the original muthos. He meets the new need to believe, by initiating a immanent sacred object. He poetically telescopes the reversibility of newtonian mathematics of general equilibrium, and the irreversibility of time registered in the darwinian selection ; he eliminate "oddness" of manipulations of scientific thinking by mythical thinking : unfalsifiable paradigm, values hidden behind neutrality, symbolical power of determined mathematical language. Finance is an instrument by which real phenomenons have to obey the myth. It is the monstruous duplicate of a world managed by the way of sacrifice with the complicity of victims. The "spontaneous order of the invisible hand" is a generic structure which can be reproduced without limits, and the power of which is exhausted when expanding. It highlights his oppressive nature to those to whom it is supposed to be useful, and who have democratically lost the means to prescribe human law to him.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (746 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 466 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P98-108-1
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P98-108-2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1511-1998-49
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.