Specification et stabilite de la demande de monnaie : theorie et applications des techniques recentes de la cointegration en afrique le cas du ghana - du kenya - de la tanzanie et du zimbabwe

par François Koum

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gérard Grellet.

Soutenue en 1998

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le principal objectif de notre these consiste a mesurer de facon empirique, le comportement de la fonction de demande de monnaie a court terme au cours des vingt-cinq dernieres annees au ghana, au kenya, en tanzanie et au zimbabwe. Nos travaux s'articulent autour d'une revue de la litterature centree sur la problematique de la specification et de la stabilite de la demande de monnaie. En effet, la connaissance rigoureuse de cette fonction implique la mobilisation des techniques econometriques les plus avancees (i. E. La cointegration) et l'application d'une batterie de tests de diagnostics dont les principaux sont : les tests de cusum et cusum carre, les tests de chow, le test arch et les differentes variantes du test de white. Les resultats de nos travaux revelent que les comportements des demandes de monnaie ne sont pas identiques d'un pays a un autre. Les tests soulignent une grande stabilite de la demande de monnaie au zimbabwe quelle que soit la definition de la monnaie. En revanche, au ghana, seul l'agregat m1 apparait stable. Par contre, l'on note une forte instabilite de la demande de monnaie au kenya et en tanzanie quelle que soit la definition de la monnaie. En theorie, la stabilite a court terme de la demande de monnaie permet d'anticiper l'effet ou l'impact d'une variation de l'offre nominale de monnaie sur l'ensemble des variables macro-economiques. A cet effet, une politique monetaire centree sur le controle de la masse monetaire (m1 et / ou m2) comme objectif intermediaire permet d'assurer la stabilite des prix et de l'economie.

  • Titre traduit

    Specification and stability of the demand for money : theory and recents applications techniques for cointegration in africa. The case of ghana - kenya - tanzania and zimbabwe


  • Résumé

    The main objective of this study consists to analyse empirically the behaviour of the short-run demand for money over the past twenty five years in some developing countries such as ghana, kenya, tanzania and zimbabwe with recents techniques for cointegration. The study started first of all, with a broad review of standard theories of the demand for money, particularly concerning the specification and the stability of the function. After, we tested the demand for money function by using a large number of econometric techniques, among which, the cusum test, the cusum squares test, the chow test, the arch model and a variety of white test. According on those tests, we draw the conclusion that the demand for money functions presents a strong stability in zimbabwe even the definition of money. In ghana, only ml presents some stability. However, in the case of kenya and tanzania, the short-run demand for money appears to be unstable even ml or m2. Since the short-run stability of the demand for money allows to appraise the impact on the economy of a change in the stock money supply, it seems most appropriate and efficient to use the money stock as the key control instrument for achieving a stable economic environment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 499 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 134 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : P98-129
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.