Conductivite infrarouge de films d'oxydes supraconducteurs : approche combinatoire par ablation laser multicible

par SANDRINE PESSAUD BEAUQUIS

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de François Gervais.

Soutenue en 1998

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail a explore les conditions de mise uvre et teste dans le cas de deux cibles, l'une supraconductrice, l'autre isolante, une methode peu employee jusqu'a present dans le domaine des materiaux oxydes : la chimie combinatoire par ablation laser multicible. Les resultats montrent que les materiaux ainsi elabores se demarquent des milieux cristallises et des solutions solides. Ils sont en effet intrinsequement heterogenes a une echelle de quelques mailles. L'utilisation des methodes de caracterisation adaptee a des structures periodiques usuelles pose des problemes. Par exemple les ilots isoles se repetant de facon irreguliere risquent de ne pas etre detectes par diffraction des rayons x. Nous avons developpe une methode specifique de simulation des spectres de reflectivite infrarouge de l'ensemble couche-substrat et verifie qu'un modele de drude etendu permettait de simuler assez precisement les spectres experimentaux. Nous avons utilise ce modele pour tenter de doser la proportion de phase yba#2cu#3o#7. Selon les compositions, les profils de conductivite optique egalement deduits de cette analyse, passent presque continument de profils proches de drude a des profils plats, voire decroissants vers les basses frequences. Ces derniers temoignent sans doute d'une conductivite par diffusion incoherente des porteurs. Cet etat normal tres eloigne des caracteristiques usuelles d'un metal n'empeche nullement une supraconduction a haut t#c. Nous avons formule la conjecture que ce resultat inattendu pouvait s'expliquer a partir de motifs structuraux m#2(y, ca)cu#2o#6 combines a des couches reservoir dont la nature et la composition doivent modifier la distance entre le cuivre des plans conducteurs et l'oxygene apical. Or ce critere contribue sensiblement a determiner le t#c. Si cette conjecture se verifie, elle signifierait que la supraconductivite dans les cuprates bi-dimensionnels s'accommode d'un desordre structural dans la direction perpendiculaire aux plans conducteurs.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 119 P.
  • Annexes : 150 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.