Etude spectroscopique d'oligonucleotides formant des triples helices intramoleculaires

par CLAIRE GONDEAU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Maurice Durand.

Soutenue en 1998

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une des approches developpees pour moduler selectivement l'expression des genes responsables des dysfonctionnements de certaines cellules met en jeu l'utilisation d'oligonucleotides se fixant specifiquement sur des sequences d'adn cibles et formant des triples helices. Les oligonucleotides s'averent etre egalement de puissants outils en biologie moleculaire. Ainsi, les applications importantes des complexes triples brins font qu'il est indispensable d'accumuler des donnees physico-chimiques sur ces structures particulieres. Nous avons realise une etude comparative de la structure en solution des oligonucleotides #5#d(g#4a#4g#4-t#4-c#4t#4c#4-t#4-g#4t#4g#4) (sequence 1) et #5#d(g#4t#4g#4-t#4-g#4a#4g#4-t#4-c#4t#4c#4) (sequence 2) (t#4 represente des boucles formees par 4 thymines) par dichroisme circulaire, spectroscopie d'absorption uv et modelisation moleculaire. A faible force ionique, les deux oligonucleotides adoptent une structure en double helice prolongee par la sequence telomerique (g#4t#4g#4t#4) sous forme simple brin alors que cette derniere forme des quadruples helices lorsqu'elle est libre en solution. En presence d'ions mg#2#+, les sequences 1 et 2 se replient sur elles-memes pour former des triples helices intramoleculaires contenant des series de triples t*a_t et g*g_c. L'orientation du troisieme brin, parallele (sequence 1) ou antiparallele (sequence 2) au brin purique du duplex est alors fixee sans ambiguite par construction et a un effet determinant sur la stabilite des structures. I) la triple helice parallele est beaucoup moins stable que la triple helice antiparallele. Ii) elle est detruite en presence d'ions k#+ alors que la structure antiparallele reste stable dans les memes conditions. Les sequences 1 et 2 constituent un modele d'etude simple des interactions adn-ligands. Ainsi, nous avons mis en evidence les points suivants. I) l'orientation du troisieme brin (g,t) module l'affinite de la netropsine (ligand du petit sillon de l'adn) pour la triple helice. Ii) le bromure d'ethidium (intercalant) stabilise les structures triples helices. La presence du troisieme brin influe sur le nombre de molecules de bromure d'ethidium fixees. Iii) un derive de benzoepyridoindole (intercalant) induit la formation de triples helices par les sequences 1 et 2.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 109 P.
  • Annexes : 223 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.