Treize ans de missionariat beachy-amish en Europe occidentale (1981-1994) : premiers résultats et enseignements

par Marie-Odile Allemang

Thèse de doctorat en Sciences des religions

Sous la direction de Jeanne Henriette Louis.

Soutenue en 1997

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Dans l'Amérique du Nord triomphante des années 1990, nous nous sommes intéressés à la vie des communautés Amish, dont l'aventure déduta en Alsace. Ces gens simples, plain people, continuent à vivre comme au XVIIeme siècle au coeur de la première puissance mondiale. Les Amish sont, avec les mennonites et les hutterers, les derniers représentants des groupes anabaptistes qui virent le jour en Europe continentale au XVIeme siècle. Mais tandis qu'en Europe le mouvement Amish né au XVIIeme siècle en milieu mennonite, a fini par se fondre avec le groupe dont il était issu, aux Etats-Unis il occupe un espace distincr de celui des mennonites , et s'inscrit en contraste avec la société américaine, qui lui semble incarner "les vanités du monde". Mais voici qu'au cours du XXeme siècle sont apparus au sein du mouvement Amish, des protestataires, les beachy Amish, qui acceptent partiellement le progrès technique, et sont animés d'un fort esprit missionnaire. Ils sont attirés par l'Europe, entre autres, comme terre de mission, et tentèrent de se réimplanter sur ce continent au lendemain de la deuxième Guerre mondiale: en Allemagne dans les années 1950, en Alsace en 1981, en Belgique flamande en 1986, et enfin en Irlande en 1992. C'est sur ces trois dernières tentatives de réimplantation que porte notre recherche. Nous concentrant sur les problèmes de l'éducation, de la langue, et de la vie quotidienne, nous avons tenté d'analyser les ettets du choc culturel et religieux (pour les missionnaires et leur auditoire) de ce retour sur le continent d'origine.


  • Résumé

    In the triumphant United States of the 1990's, what has interested us the life of Amish communities whose adventure began in Alsace. In the heart of the world's greatest power, these "plain people" continue to live as they did in the 17th century, when their movement first appeared in the mennonite milieu. The Amish, along with the mennonites and hutterites, are the last representatives of the anabaptist groups who arose in continental Europe in the 16th century. Whereas in Europe the Amish movement ended up by merging with the group from which it sprang, in the United States it occupies a place which is distinct from that of the mennonites, and it assumes a position which is in contrast with american society, a sociery it believes embodies the vanities of the world. However, the 20th century has witnessed the emergence within the Amish movement of a dissident group, the beachy amish, who partially accept technological progess, and who are motivated by a strong missionary instinct. Among other regions, they are attracted to Europe as a place to spread the gospel, and have tried to regain a foorhold on the European continent following the second world war-in Germany in the 1950's, in Alsace in 1981, in flemish belgium in 1986 and finally in Ireland in 1992. It is with these last three attempts of the Amish to reestablish themselves that our research is concerned. Focusing on the problems of education, language, and daily life, we have attempted to analyse the effects of cultural and religious shock of thid return to the continent of their origins, both upon the missionaries and upon their audience.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., 565 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 225 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.