La gestion fiscale du patrimoine du chef d'entreprise

par YVES GAUDICHON

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Gilles Noël.

Soutenue en 1998

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La gestion fiscale du patrimoine du chef d'entreprise offre des écueils difficiles a surmonter, la principale vient de la coexistence d'un patrimoine prive et d'un patrimoine professionnel qui doivent cohabiter sans jamais se confondre. Une analyse pragmatique et chronologique conduit a étudier d'abord la gestion quotidienne avant de traiter les problèmes de transmission. La première phase concerne a la fois la création et l'évolution du patrimoine ; afin d'optimiser sa gestion, l'entrepreneur doit en premier lieu déterminer les formules les plus avantageuses tant pour sa famille que ses activités professionnelles. Il doit ensuite définir ses composantes et prévoir les structures d'accueil des éléments personnels et professionnels sans trop de rigidité afin d'éviter les problèmes résultants de leur enchevêtrement. La seconde phase consiste a prévoir la transmission afin d'assurer la pérennité de l'entreprise et un partage équitable entre les héritiers. Elle est d'autant plus difficile à aborder que notre législation enferme les successions dans un cadre rigide limite a la famille dans un sens étroit sans cependant interdire toute préparation. C'est précisément pour cette raison et parce que le droit fiscal épouse la position du droit civil que le chef d'entreprise doit se résoudre a cette démarche, d'autant que l'absence d'un successeur capable de diriger et la difficulté de séparer le capital du pouvoir sont susceptibles d'entrainer la vente forcée de l'entreprise. Enfin, la comparaison aux législations étrangères démontre la lourdeur de notre système alors qu'elles offrent des moyens juridiques susceptibles a la fois de faciliter la transmission et de pérenniser l'entreprise.


  • Résumé

    The tax planning of a company's manager's patrimony presents some specific difficulties that may be especially hard to overcome. The main difficulty arises from the existence of two patrimonies: a private one and a corporate one. Both patrimonies have to coexist without ever being mixed up. The analysis has to be made using both a pragmatic and chronological process. It consists in studying first the daily management of the patrimony before dealing with the problems of bequeathing. The first phase is about both the building up and the evolving of the patrimony. In order to maximise the management of the patrimony, the company's manager must first determine what frameworks will work best for both his family and professional concerns. Then he must define precisely the components and the strucure of the personal and professional elements without any undue rigidity in order to avoid any troublesome consequences resulting from elements blending together. The second phase will consist in foreseeing the bequeathing in order to ensure the future of the company and to assure equality for the heirs. Our patrimonial law narrowly defines bequeathing within the framework of the family while encouraging its preparation in advance. Fiscal law copies the same approach. It is obvious that a company's manager is bound to follow the same procedure. Then he has to allot his patrimony to his heirs while still alive so that the company, the fundamental, economic goal, will go to the one heir who has the ability to take over the company. The constraints of a maladjusted and heavily structured successional law; the lack of any capable successor; and the difficulty of separating capital from power may then force the company to be sold in order to preserve diverging interests. At last, a comparison with foreigns laws proves the heaviness of our system they furnish juridical's ways who can make easier the patrimony's transfert and perenniality's society. .

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : (2 vol.) 598 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 688 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD Orleans 1998-6-1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.