Etude de l'accumulation, de la biodisponibilite et de la phytotoxicite du cuivre dans des sols viticoles de l'herault

par LAURENT BRUN

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jacques Maillet.

Soutenue en 1998

à l'ENSA MONTPELLIER .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Pour lutter contre le mildiou de la vigne (plasmopara viticola), le cuivre est largement utilise comme fongicide en viticulture depuis plus d'un siecle. D'importantes quantites de cuivre ont ainsi ete apportees sur les parcelles viticoles et se sont accumulees dans les sols. Dans l'horizon superieur (0-15 cm) de 25 sols viticoles de l'herault, des teneurs en cuivre comprises entre 31 et 251 mg. Kg##1 ms ont ete observees, alors que des sols temoins forestiers situes a proximite ne contenaient que de 14 a 29 mg. Kg##1 ms de cuivre. Dans les sols viticoles, le cuivre a tendance a s'accumuler en surface, mais de fortes accumulations en profondeur (30-60 cm) ont egalement ete observees dans des sols de cailloutis. La biodisponibilite du cuivre dans les sols a ete definie comme l'aptitude du cuivre a etre absorbe par une plante. Cette biodisponibilite (estimee par les teneurs en cuivre racinaire) depend essentiellement des teneurs totales en cuivre et de la capacite d'echange cationique du sol, elle peut etre aussi importante sur sols calcaires que sur sols acides. Les methodes d'extraction en presence d'un complexant organique (edta, dtpa) et la methode d'extraction a l'acetate d'ammonium 1m sont les plus adaptees pour evaluer la biodisponibilite du cuivre. Dans les sols viticoles etudies, la phytotoxicite du cuivre s'observe essentiellement sur des sols acides (ph#e#a#u 5) et sableux, presentant cependant des niveaux de contamination cuprique relativement peu eleves (cu#t#o#t#a#l 170 mg. Kg##1 ms). La premiere consequence pour la flore sauvage de l'accumulation de cuivre dans les sols viticoles est une augmentation (d'un facteur 2 a 3) des teneurs en cuivre des parties aeriennes des plantes poussant sur ces sols. Pour 5 especes de plantes sauvages, une experimentation realisee a partir d'un gradient artificiel en cuivre a montre que l'augmentation des teneurs en cuivre dans les sols etait responsable d'un retard de croissance des plantes se traduisant par un decalage de la periode de floraison et de fructification. Suivant l'espece consideree, les effets phytotoxiques du cuivre peuvent modifier ou non les efforts reproductifs des plantes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 204 P.
  • Annexes : 114 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.