Analyse de l'expansion des tissus et des divisions cellulaires dans les feuilles de tournesol. Effets de la temperature, du rayonnement et du deficit hydrique

par Christine Granier

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de FRANCOIS TARDIEU.

Soutenue en 1998

à l'ENSA MONTPELLIER .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'objectif de la these etait d'analyser quantitativement l'expansion de feuilles de tournesol en conditions thermiques, hydriques et radiatives fluctuantes. Trois phases de developpement de la feuille ont ete distinguees. (i) pendant la premiere, les evolutions au cours du temps de la surface de la feuille et de son nombre de cellules sont exponentielles dans toutes les zones du limbe. La vitesse relative d'expansion (rer) et la vitesse relative de division cellulaire (rdr) sont constantes, maximales et uniformes dans tout le limbe. (ii) pendant la deuxieme, la rdr diminue a la pointe de la feuille puis progressivement vers la base alors que la rer reste constante. (iii) pendant la troisieme, la rer diminue a la pointe de la feuille puis progressivement vers la base. La vitesse absolue d'expansion est maximale au debut de cette troisieme phase. La rer, la rdr, et l'inverse des durees d'expansion et de divisions cellulaires dans la feuille sont lineairement liees a la temperature de la feuille, avec des relations communes a toutes les conditions experimentales, et une abscisse a l'origine commune a tous les processus etudies. Les durees des trois phases, exprimees en temps thermique, sont stables entre conditions experimentales pour une feuille a une position donnee sur la tige et pour chaque zone de la feuille. Elles ne sont affectees ni par une contrainte hydrique moderee ni par une reduction du rayonnement intercepte. Les effets de la temperature sur les vitesses relatives d'expansion et de divisions cellulaires sont pris en compte dans les variables rer#t#h et rdr#t#h, exprimees par unite de temps thermique. Des valeurs similaires de rer#t#h ont ete observees dans toutes les conditions experimentales, en l'absence de stress hydrique et radiatif. La rer#t#h et la rdr#t#h sont reduites par une contrainte hydrique, independamment de la position de la contrainte par rapport au developpement de la feuille. Elles sont egalement reduites par une reduction du rayonnement intercepte, mais seulement tant que la feuille est heterotrophe. Le cadre d'analyse propose rend compte du fait que l'effet d'une contrainte est maximal pendant que la vitesse relative d'expansion est maximale. Il permet de simuler l'effet de contraintes hydriques ou radiatives sur la surface des feuilles, sur le nombre et la taille des cellules de l'epiderme.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 130 P.
  • Annexes : 195 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.