Sciences fondamentales, enseignement des mathematiques et pays en developpement : retrospective et perspectives le cas de l'indonesie de l'epoque coloniale aux premiers temps de l'independance : 1818 - 1965

par ICHARY SOEKIRNO

Thèse de doctorat en Sciences et techniques communes

Sous la direction de Jean Dhombres.

Soutenue en 1998

à Nantes .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Du fait de la mondialisation de la diffusion scientifique, les pays en developpement doivent essayer de maitriser les sciences et technologies. Cette these a pour but d'evaluer la problematique culturelle et scientifique posee a une societe dans le cadre du developpement national, face a laquelle se trouve un pays emergeant, l'indonesie, de l'analyser et de proposer une reconstruction a partir du role des sciences fondamentales, des langues et de leur enseignement, basee sur l'histoire et celle des sciences en particulier. La culture indonesienne s'articule autour de deux periodes situees avant et apres le xvie s. ; avant, a l'epoque des royaumes, se developpent des relations de type est-est a l'interieur du continent asiatique ayant donne naissance a des echanges de type take and give et a un phenomene d'acculturation. Apres, s'etablissent des contacts avec l'europe, au moment ou y debute la revolution scientifique ; ces relations de type est-ouest genereront, apres l'independance, un retard du developpement scientifique et des tensions nees des relations colonise-colonisateur. Or, a l'heure de la modernisation indonesienne, renforcer l'intelligence des ressources humaines, developper chez elles un mode de pensee et un esprit scientifique plus rigoureux, logiques, rationnels et un comportement autonome, deviennent necessaires, tout en respectant l'equilibre entre tradition et modernite. Nous estimons que l'enseignement des sciences exactes et des mathematiques en particulier peut aider a y parvenir, et donc jouer un role decisif - ce que nous demontrons par une etude historique de l'education scientifique en indonesie. S'il nous semble important de donner sa place exacte dans la politique de l'education nationale, a l'enseignement scientifique (les filieres scientifiques ne doivent plus rester minoritaires) cote a cote avec la langue nationale et les langues etrangeres (en tant qu'instrument d'acces d'information, de communication et d'argumentation scientifiques), c'est pour deux raisons : developper un esprit scientifique (competence transversale) et etablir des bases solides du primaire au lycee (priorite donnee a la formation des enseignants) pour assurer un enseignement superieur et une recherche fondamentale de qualite. Telle est la lecon de l'histoire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 VOL., 604 P.
  • Annexes : 248 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.