Indépendance et citoyenneté dans la république, selon Jefferson

par Annie Léchenet

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Rose Goetz.

Soutenue en 1998

à Nancy 2 .


  • Résumé

    La république, réalisation dans l'histoire du juste pouvoir d'auto-gouvernement des hommes, doit pour se maintenir être "démocratique", c'est-à-dire régir une société composée de producteurs indépendants, notamment d'agriculteurs, qui sont "les plus indépendants et les plus vertueux des citoyens". Irréaliste et idéologique d'un point de vue sociologique, cette affirmation a cependant un sens et un intérêt philosophiques : La propriété n'est qu'une loi sociale et le droit inhérent à la nature des hommes est celui de travailler la Terre pour assurer leur subsistance. La nature sociale et le sens moral inné, éclairés par la raison, montrent à l'individu que son véritable intérêt est convergent avec celui des autres ; et l'Amérique, Nouveau Monde exempt de l'inégalité, de l'oppression et de la misère engendrés par la féodalité, offre aux hommes la possibilité de réaliser leur droit à la poursuite du bonheur, par la république. En son concept, la république n'est pas le maintien de la paix entre différents intérêts divergents et représentés comme tel en son sein ; elle est plutôt l'élaboration du lien politique pacifique par les citoyens eux-mêmes, dans l'échelonnement de différents niveaux d'auto-gouvernement, et ce à partir de la justice et de la sécurité de leur statut et de leurs échanges sociaux et économiques, leur indépendance. Le gouvernement républicain ne peut donc être le masque d'une oligarchie, qui ne pourrait se maintenir que par la corruption de la société, mais celui qui assure aux citoyens la sécurité de leurs droits : jouissance de leur "industrie", instruction, libre débat, loisir.

  • Titre traduit

    Independence and Citizenship in the Jeffersonian Republic


  • Résumé

    To maintain itself, the republic must be a "democratic" one, ruling a society composed of independant producers, particularly of husbandmen, who are "the most independent and the most virtuous citizens". If this assertion has not a realistic, but rather an ideological meaning from a sociological point of view, it is however full of meaning for the philosophical understanding of the concept of republic. The natural right is not of property, but of usufruct of Earth. Man's social nature and moral sense, illuminated by his reason, show to each individual that his true interest converges with the others'. America is the New World, free from inequality, oppression and misery of feodality ; it gives men the opportunity of realizing their natural right to the pursuit of happiness, in and by the republic. The concept of "republic" cannot mean the maintenance of peace between various contendant interests that should be represented as such, but the elaboration of peace as the political link, by the citizens in person, grading the different levels of their power of self-government, from the just and secure administration of their independent farm to the just commerce and social relations of the Ward, County, State, Nation. So the republican self-government cannot be the mask of an oligarchical one, that could only maintain itself through the corruption of society, but only a democratical one, whose positive function is to assure the citizens their rights : enjoyment of the fruit of their industry, instruction, free discussion, leisure.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.. (553 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 445-507. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 98/31
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.