La protection du consommateur au Burkina Faso

par Tienmfoltien Alain Traoré

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de François Jacquot.

Soutenue en 1998

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Il est courant, lorsque l'on évoque la nécessite d'assurer au consommateur une protection, de n'envisager cette question que dans le cadre des pays développés. Or, les consommateurs dans les états du tiers monde comme le Burkina Faso ont besoin d'une plus grande protection. En effet, en raison de certains facteurs (analphabétisme, ignorance, insuffisance alimentaire, modestie des revenus), ils sont plus qu'ailleurs, beaucoup plus vulnérables. Si la nécessite de les protéger ne fait alors aucun doute, force est de reconnaitre que la mise en œuvre en leur faveur de toute disposition juridique n'est pas aisée du fait justement de ces différents facteurs. L’on observe d'ailleurs que l'état de sous-développement du pays conduit les autorités elles-mêmes, lorsqu'elles veulent prendre des mesures protectrices du consommateur, à tenir compte de leurs éventuelles incidences du plan économique. En définitive, il y a lieu de penser que le niveau de protection du consommateur burkinabè est lié au degré de développement du pays. Par ailleurs, l'on peut croire que cette protection ne dépend pas uniquement de mesures d'ordre juridique. Elle nécessite effectivement la mise en œuvre de moyens extra-juridiques tendant à remédier à l'analphabétisme et aux autres tares du sous-développement affectant les populations. Dans cette optique, l'action personnelle des consommateurs et de leurs organisations est utile soit pour pallier la carence de l'état, soit pour appuyer les efforts entrepris en cette matière par les pouvoirs publics

  • Titre traduit

    The protection of the consumer in Burkina Faso


  • Résumé

    It is a common thing when authorities speak about the necessity of granting a protection to the consumer, they only consider consumer protection as a problem of the developed countries. But in the states of the third world such as Burkina Faso, consumers need more protection. Given some factors (illiteracy, ignorance, food insufficiency, low incomes), the consumers of those countries are more vulnerable. We are aware that the intention to protect consumers is a certainty, but we are also obliged to acknowledge that the implementation of some legal dispositions in favor of consumers is not easy due to the various factors we mentioned previously. Moreover we can notice that the state of underdevelopment of a country leads authorities when they intend to take some protective measures benefiting the consumer, to take into consideration the eventual financial impact on the economic level. Finally, we can conclude that the degree of protection of the Burkinabe consumer is linked to the development level of the country. We can also notice that this protection does not only depend on some legal actions. To obtain an efficient protection, some extra legal actions are to be taken in order to solve illiteracy and the other problems related to underdevelopment. Looked at from that point of view, the personal initiative of consumers and their organizations is useful to alleviate the incompetence (insufficiency) of the state and to support the actions of public authorities because they do not have the material and human means to face the problem of consume

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (374 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 159 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.