La construction constitutionnelle de la nation et de l'Etat en Afrique du Sud : l'unité dans la diversité

par Elodie Derdaele

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Stéphane Pierré-Caps.

Soutenue en 1998

à Nancy 2 .


  • Résumé

    L’Afrique du sud a créé, depuis 1994, un nouvel ordre constitutionnel afin de mettre un terme définitif à l'apartheid. Désormais l'idéal constitutionnel repose sur le concept d'unité dans la diversité, explicitement consacré par le préambule de la constitution finale. L’égalité, la non-discrimination, l'universalité des citoyens, et les droits et libertés (généralement admis dans les démocraties libérales) sont ainsi consacrés, faisant du principe d’égalité l'une des pierres angulaires de la constitution. Or cette notion d’égalité ainsi que le principe de réconciliation nationale vont de pair avec la tentative d'édification et de promotion de l'unité nationale. L’état, bien que décentralisé, voit ainsi sa prééminence assurée des lors que l'unité de la nation la justifie. Il s'agit de créer un nouvel état-nation. Cependant, par leur diversité culturelle, les sud-africains ne peuvent accepter de s'unir en faisant fi de leurs spécificités. Les revendications communautaires ont conduit le constituant à prendre en considération le caractère multiculturel de la société. La république sud-africaine est officiellement multilingue, reconnait l'autorité des chefs traditionnels négro-africains, les coutumes et rites pratiques dans le pays, et le droit de pratiquer individuellement ou collectivement la culture, la langue et la religion de son choix. En outre, que ce soit sur le plan politique ou culturel, les communautés culturelles ne bénéficient pas d'un statut de droit public. Elles ne sont pas ainsi représentées politiquement et ne peuvent entraver la liberté de leurs membres, ni même les discriminer. Les droits culturels sont ainsi reconnus pour que l'individu puisse exprimer son identité. L’état a ainsi pour mission de promouvoir l'unité et la diversité de cette nation hétérogène (multiculturelle), pour qui l'unité ne peut être réalisée sans l'acceptation de la diversité du corps social, qui repose sur la reconnaissance implicite des identités

  • Titre traduit

    The constitutional building of the nation of the state in South Africa : unity and diversity


  • Résumé

    Since 1994, South Africa has created a new constitutional order to put a definitive end to apartheid. From now on, the constitutional ideal rests on the concept of unity in diversity, explicitly legally established in the preamble of the final constitution. Equality, nondiscrimination, the universality of citizenship, and the rights and freedoms (generally admitted in liberal democracies) are also legally established, making the principle of equality one of the cornerstones of the constitution. Now the idea of equality as well as the principle of national reconciliation goes hand in hand with the attempt of establishing and promoting national unity. The state, although decentralized, also is seeing its preeminence assured from the moment that the national interest justifies it. This will mean creating a new state nation. However, because of their cultural diversity, the South Africans can't accept unification if they must lose their separate identities. The communities’ demands have driven the government to take the multicultural character on the society into consideration. The republic of South Africa is officially multilingual. It recognizes the authority of the African Negro traditional chiefs, the customs and the rites practiced in the country, and the right to practice, individually or collectively, the culture, language and religion of one's choice. Moreover, whether on the cultural or political plan, the cultural communities don't benefit from a status of public law. They are not politically represented in this way, and can either inhibit the freedom of their members or discriminate against them. Cultural rights are thus recognized so the individual is able to express his or her identity. Therefore the state has for its mission statement to promote the unity and the diversity of this heterogeneous and multicultural society, for which unity cannot be realized without the acceptance of the diversity of the social body, which rests on the implicit recognition of all the cu

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (810 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 191 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Droit et sciences économiques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.