Étude des interactions plante-champignon au niveau des apex des ectomycorhizes formées par Eucalyptus Globulus ssp bicostata et Pisolithus tinctorius : rôle des tanins et du mucilage dans l'établissement de la symbiose

par Stéphanie Azémar-Lorentz

Thèse de doctorat en Biologie végétale et forestière

Sous la direction de Bernard Botton.

Soutenue en 1998

à Nancy 1 .


  • Résumé

    L’étude des interactions plante - champignon au niveau des apex des mycorhizes formées entre Eucalyptus Globulus et Pisolithus tinctorius montre que le champignon influence le processus de différenciation des cellules de la coiffe. Il induit une simplification des tissus de l'apex radiculaire ainsi qu'une perte des fonctions de graviperception et de sécrétion du mucilage. L’autoradiographie établit que les acides aminés tritiés fournis au champignon sont transférés à la plante et accumulés au niveau des méristèmes apicaux radiculaires. Le champignon n'édifie pas un véritable manteau au niveau de la coiffe mais un feutrage mycélien lâche. La caractérisation biochimique du mucilage d'Eucalyptus Globulus établit que le polysaccharide est très riche en glucose, arabinose et galactose avec des traces de fucose. Pisolithus tinctorius présente la capacité de croitre sur un milieu supplémenté en mucilage et de transférer à son hôte des composés marqués au 14C issus de la dégradation de mucilage purifie radioactif. Ces composés sont fortement accumulés par le bourgeon terminal des plantules. L’étude de la composition en sucres solubles des partenaires obtenus en culture pure ou associés montre que le champignon accumule préférentiellement de l'arabitol et du mannitol, l'arabitol demeurant le sucre majoritaire des mycorhizes. La mycorhize concentre les sucres issus du végétal. L’établissement de la relation symbiotique induit une accumulation non spécifique de tanins condenses et hydrolysables dans la plante entière. Au niveau radiculaire, les tissus accumulant des tanins sont l'endoderme, l'hypoderme, le rhizoderme et la coiffe. Les hyphes fongiques en culture pure produisent également des tanins mais ces composés ne semblent pas être responsables des différences de colorations observées chez les colonies fongiques.

  • Titre traduit

    Plant-fungus interaction at the root cap level in ectomycorrhizas formed between Eucalyptus Globulus and Pisolithus tinctorius : role of tannins and root mucilage in the success of the symbiosis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (231 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 270 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.