Mise au point d'une technique voltampérométrique pour la caractérisation de particules individuelles conductrices de quelques dizaines de microns : application à l'étude de l'adsorption des ions argent et mercure ainsi que du thymol sur la pyrite

par Nadège Grosselin

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jacques Bessière.

Soutenue en 1998

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    Au cours de ce travail, une nouvelle technique ultramicroélectrochimique pour la caractérisation des grains individuels conducteurs de quelques dizaines de microns à été mise au point. Elle permet, en particulier, la détection d'espèces solubles formées à l'électrode sans devoir imposer des vitesses de balayage extrémement élevées comme c'est le cas avec les ultramicroélectrodes conventionnelles (10 MV/S suffisent). Les études sans ajout d'électrolyte support sont aussi possibles. La comparaison des voltampérogrammes de AG#2SE avec ceux obtenus par les méthodes classiques a mis en évidence qu'il est possible de caractériser des grains du minéral sans interférence contrairement aux pates de carbone. La technique a ensuite été utilisée parallélement à des méthodes spectroscopiques pour l'étude de l'adsorption de AG#+ et de HG#2#+ sur la pyrite FES#2 (pulpes à 0,5% en poids). Il s'avère que les spéciations de l'argent et du mercure à la surface de FES#2 dépendent fortement de la concentration des ions métalliques en solution. Dans le cas où l'argent est à faible concentration, seul AG#2S se forme. Quand la concentration est plus forte, de l'argent métallique est aussi présent. De même, selon la concentration en mercure, une ou deux espèces de stabilité différente se fixent à la surface de la pyrite. La quantité maximale de mercure s'adsorbant sur le minéral (3,5 10#-#5 MOL/G) est vingt fois moins importante que celle d'argent (6,6 10#-#4 MOL/G). Quand de la pyrite est conditionnée simultanément avec les ions AG#+ et HG#2#+, seul le mercure est adsorbé à sa surface. Il libère en solution l'argent si ce dernier était préalablement fixe sur le minéral. La quantité de mercure alors adsorbée atteint 3,2 10#-#4 MOL/G. Enfin, l'action du thymol sur la pyrite a été envisagée dans le but d'inhiber l'oxydation chimique du minéral. Les mesures électrochimiques ont montré que c'est le produit d'oxydation du thymol, et non lui-même, qui s'adsorbe sur la pyrite et limite son oxydation

  • Titre traduit

    Development of a new voltammetric technique for the characterisation of single conducting particles in the micrometric range : study of silver, mercury and thymol adsorption on pyrite by this technique


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (252 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.131 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SC N1998 142A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.