Adhésion de films de latex sur tissu biologique

par Anne Bathias Potter

Thèse de doctorat en Chimie - Physique

Sous la direction de Jacques Schultz.

Soutenue en 1998

à Mulhouse .


  • Résumé

    La compréhension des propriétés adhésives de deux films de latex polyuréthane et polyacrylique sur substrat biologique est traitée par une approche pluridisciplinaire. La structure auto-associée du polyuréthane, due à des interactions hydrogène et ioniques, ainsi que l'existence d'une séparation de phases permettent d'expliquer la persistance du réseau de membranes hydrophiles et de l'eau résiduelle (conduisant à une hydroplastification du polymère) et l'évolution des propriétés mécaniques du film au cours du séchage. L'absence de miscibilité thermodynamique du polyuréthane avec des additifs (agents silicones, épaississant polyuréthane associatif) est montrée. L'étude en FTIR-ATR de l'interface rompue montre l'existence d'une couche d'eau interraciale fortement liée au polymère (conduisant à un affaiblissement des interactions non dispersives avec le substrat et à une diminution de la cohésion de l'interphase) et la migration des additifs à l'interface film /substrat (enrichissement proportionnel à la valeur nominale d'agent introduite qui génère une couche de faible cohésion). L'étude des interactions interraciales en IRAS précise que lorsqu'il est adsorbé, le polyuréthane reste auto-associé, lié à l'eau et n'établit pas d'interaction spécifique avec le substrat. L'étude des interactions entre cinq polymères et trois substrats montre que l'établissement de liaisons acide-base est piloté par le caractère acide-base relatif des deux espèces en présence, mais aussi par leur disponibilité (absence d'association, mobilité macromoléculaire). En comparaison, le latex polyacrylique est faiblement associé et des interactions spécifiques existent entre la fonction acrylique et le tissu biologique. L'énergie d'adhérence en pelage, le mécanisme de propagation de la rupture et l'endommagement dépendent fortement de l'état de séchage du film polyuréthane et de l'existence d'une couche de faible cohésion. Deux paramètres fondamentaux ressortent de l'étude: la nature de la dissipation mécanique, essentiellement plastique (et beaucoup moins visqueuse) et la résistance adhésive a, de l'interface qui permet d'activer ces dissipations. Le mécanisme de séparation semble dicté par la position relative du seuil d'écoulement du film OY par rapport à la résistance interraciale OI

  • Titre traduit

    Adhesion of latax films on to biological tissu


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (222 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. [145] réf.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Haute-Alsace (Mulhouse). Service Commun de l'Université. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Haute-Alsace (Mulhouse). Service Commun de l'Université. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.