Samuel vincent 1787-1837 tome 1 - vie et oeuvre tome 2 - ouverture au monde tome 3 - repertoire des sommaires de l'oeuvre ecrite

par ROGER EMILE GROSSI

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Gérard Cholvy.

Soutenue en 1998

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Samuel vincent (1787- 1837), insere dans une lignee de pasteurs du << desert >>, connait la source ou un peuple persecute peut trouver la force de << resister >> sans hair les persecuteurs. Il trouve dans l'enseignement de d. Et a. Encontre a montpellier une ouverture a toute la culture humaine. Un pretre inconnu de sommieres fait de lui un latiniste remarquable. Il est le premier boursier du comite genevois pour les etudiants francais se preparant au ministere pastoral ( geneve de 1804 a 1810 ). Ses qualites intellectuelles et humaines le font appeler a devenir << pasteur catechete >> par le consistoire de nimes. Ses racines huguenotes lui donnent une confiance inebranlable dans l'evangile. Sa formation intellectuelle le conduit a rechercher pour toute connaissance une rigueur scientifique totale. Il decouvre a nimes les ravages spirituels qu'ont apportes l'ignorance, l'intolerance catholique, l'anticlericalisme et la propagande materialiste. Il analyse la situation du protestantisme et de la societe en france. De 1810 a 1820 il poursuit sa formation et se prepare a ce qui sera son ministere essentiel : la formation des jeunes ,des futurs pasteurs et de l'elite protestante. Sa predication marque son attachement a la monarchie. Il publie d'abord << la guerre des cevennes >> (reprint d'a. Court) , puis des traductions d'apologetes anglais. Il regrette de devoir , par deux fois, repondre aux attaques ignorantes et calomnieuses de felicite de la mennais. De 1820 a 1831, son oeuvre ecrite aborde toutes les grandes questions qui se posent au monde, en ce temps de bouleversements demographiques, economiques, sociaux, politiques et culturels. Il lance seul, de 1820 a 1824, une revue mensuelle europeenne << les melanges >> ou il s'epuise; puis en 1830 et 1831, avec ferdinand fontanes, la revue mensuelle << religion et christianisme >>. En 1829 il ecrit son livre essentiel : <<vues sur le protestantisme en france >>. Il y etudie la situation du protestantisme, du catholicisme, de la philosophie et les relations << eglises -etat >>. Kant repond a son attente pour juger de la valeur de la raison. Schleiermacher le conforte dans son exigence d'une theologie scientifique inseree dans le champ de la recherche universitaire. Sa modestie a choisi le silence et l'adoration devant le mystere.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 353 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 133 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.