Cartographie génétique de facteurs de susceptibilité à l'épilepsie myoclonique juvénile et étude de l'implication du récepteur nicotinique neuronal à l'acétylcholine dans les épilepsies idiopathiques

par Stéphanie Le Hellard

Thèse de doctorat en Biologie moléculaire

Sous la direction de Alain Malafosse.

Soutenue en 1998

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Les epilepsies idiopoathiques sont des syndromes a composante hereditaire qui representent 20% des epilepsies chez l'adulte. Les etudes de segregation ont montre que le mode de transmission peut etre mendelien ou complexe selon le type de syndrome epileptique etudie. L'epilepsie frontale nocturne est une epilepsie partielle (limitee au cortex frontal), transmise selon un mode autosomique dominant, pour laquelles des mutations dans le gene codant pour la sous-unite alpha 4 de recepteur nicotinique neuronal (canal ionique forme par l'assemblage de cinq sous-unites). Nous avons en collaboration avec le pr d. Bertrand, developpe une methode de clonage qui permet d'exprimer dans des oocytes de xenope les deux alleles 4 (mute et sain) amplifies a partir de l'adn genomique de plusieurs cas d'une meme famille (atteints plus ou mois severement). Et, les donnees preliminaires d'analyses electrophysiologique sont encourageantes. Par ailleurs, nous avons etudie un syndrome a heredite complexe : l'epilepsie myoclonique juvenile (emj). Des etudes de liaison menees sur des familles d'emj ont caracterise 3 loci candidats dans la region hla pour ce syndrome et des etudes d'association ont propose une association de ce syndrome avec le sous-type hla dr13 dans certaines populations. Nous avons exclu cette association dans une population de 100 cas francais. En 1997, une autre etude a montre l'association entre des epilepsies generalisees idiopathiques et la sous-unite 4 du recepteur nicotionique. Nous avons etudie ce gene dans notre population de cas et avons montre une association entre un marqueur silencieux de ce gene et l'emj. Il est probable que ce gene ou un autre proche (par sa localisation chromosomique) soit implique dans la susceptibilite a l'emj. Nous avons egalement etudie le gene codant pour la sous-unite 7 du recepteur nicotinique, mais la complexite de la structure de ce gene empeche, pour le moment toute conclusion quant a son implication dans l'emj.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 151 p
  • Annexes : Bibliogr.: p. 108-129

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98.MON-272
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.