Structure génétique des populations chez le goéland leucophée, phylogéographie et phylogénèse chez les laridés

par Pierre-André Crochet

Thèse de doctorat en Biologie des populations et écologie

Sous la direction de Jean-Dominique Lebreton.

Soutenue en 1998

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    De nombreuses especes d'oiseaux presentent d'importantes variations de morphologie ou de comportement au sein de leur aire de repartition sans que les marqueurs neutres n'indiquent de differenciation genetique. Ce paradoxe apparent peut etre elucide grace a l'information acquise sur les memes populations avec differents marqueurs genetiques et a differentes echelles spatiales et temporelles. Les larides (mouettes et goelands) constituent dans ce cadre un bon modele d'etude en raison de leur diversite specifique elevee et de la diversification recente d'un groupe d'especes : les grands goelands. Les marqueurs microsatellites ont permis d'etudier la structure genetique des populations du goeland leucophee (un des grands goelands). Les differentiations genetiques et la variation morphologique sont faibles au sein de ces populations. Les flux de genes entre sous-especes et entre especes ont ete etudies dans le groupe des grands goelands. Les marqueurs mitochondriaux employes montrent des flux geniques par voie femelle meme entre bonnes especes. Ces flux sont en general faibles, et n'empechent pas le maintien d'une forte structuration genetique, qui contraste avec l'homogeneite observee dans des etudes anterieures pour les marqueurs allozymiques. Ceci indique probablement des flux geniques par la voie male plus importants. Enfin, certaines formes bien differenciees morphologiquement sont genetiquement identiques. Le sequencage de l'adn mitochondrial a permis de realiser une phylogenie moleculaire des larides, qui indique une origine recente et une diversification rapide de ce groupe. De nombreux caracteres de plumages apparaissent comme tres labiles. L'ensemble de ces resultats suggere que dans les populations d'oiseaux les flux geniques sont eleves, et que les caracteres morphologiques puissent se modifier rapidement. Les variations morphologiques observees a l'interieur des especes resulteraient alors de fortes pressions de selection sur ces caracteres.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [250] p
  • Annexes : Notes bibliogr

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98.MON-228
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Montpellier. Bibliothèque du B2E.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 618
  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque de zoologie-mammifères et oiseaux.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : A 210-79
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.