Etude des mécanismes de la dégradation des proto-oncoprotéines c-Fos et c-Jun

par Catherine Salvat

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Marc Piechaczyk.

Soutenue en 1998

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les proto-oncogenes c-fos et c-jun definissent des familles multigeniques de facteurs de transcription impliques dans la regulation de la proliferation, de la differenciation cellulaire et de l'apoptose. Les proteines c-fos et c-jun sont metaboliquement instables. Des travaux in vitro et in vivo par differents groupes suggerent que plusieurs machineries proteolytiques, comprenant le proteasome, les calpaines ubiquitaires et les lysosomes, pourraient participer a leur degradation in vivo. Bien que le proteasome semble etre le systeme predominant, la contribution relative de chacune de ces machineries n'est pas connue et pourrait etre fonction du contexte cellulaire, de la localisation intracellulaire des proteines et/ou des conditions physiologiques. Au cours de ce travail, nous avons montre que : (i) c-fos et c-jun peuvent etre degradees par le proteasome in vitro en absence d'ubiquitination prealable et sans cofacteur autre que l'atp, (ii) c-fos et c-jun sont degradees par le proteasome in vivo lors de la transition g#0-s, (iii) durant la transition g#0-s, la degradation de c-jun, en accord avec des observations d'autres groupes, est dependante de la voie de l'ubiquitine. Nos resultats in vitro et in vivo soulevent la possibilite qu'il pourrait exister une degradation basale de c-jun independante de la voie de l'ubiquitine, acceleree apres ubiquitination comme cela a ete rapporte pour ikb, (iv) au contraire, la degradation de c-fos est apparemment independante de la voie de l'ubiquitine dans la lignee cellulaire que nous avons utilisee. Cela indique que au moins partiellement, lors de la transition g0-s, les mecanismes de ciblage de c-fos et c-jun au proteasome sont differents, (v) la degradation de c-fos est controlee par les cascades de signalisation intracellulaire impliquant les mapkinases. En parallele de ces observations, nous avons caracterise au niveau moleculaire, une lignee cellulaire thermosensible pour l'enzyme e1 de la voie de l'ubiquitine. De facon interessante nous avons observe que e1 est differentiellement limitante pour l'ubiquitination de differents substrats.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 102 f.
  • Annexes : Bibliogr. f. 102

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98.MON-219
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.