Activation et inhibition du macrophage lors de l'infection par "Brucella"

par Antoine Gross

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de JACQUES DORNAND.

Soutenue en 1998

à Montpellier 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Brucella est responsable d'infections chroniques chez l'homme et les ruminants domestiques ; elle n'infecte pas naturellement la souris. Afin d'analyser les phenomenes permettant a brucella d'infecter et de se maintenir chroniquement chez l'homme, nous avons etudie et compare differents processus impliques dans l'interaction de brucella avec les macrophages humains et murins a l'interieur desquels elle se multiple. Cette these presente quatre aspects de cette problematique : 1) nous avons caracterise une induction de la inos lors de l'infection du macrophage murin par brucella et montre que no est un composant de l'activite microbicide contre cette bacterie. Contrairement a la cellule murine, le macrophage humain dans lequel une activite inos fonctionnelle a ete mise en evidence, ne produit pas de no lorsqu'il est infecte par brucella. 2) l'etude des cytokines secretees au cours de l'infection revele que brucella inhibe specifiquement la secretion de tnf- par le macrophage humain. Ce phenomene n'est jamais observe dans le modele murin. Cette activite inhibitrice ne conduit pas a une desactivation complete de la cellule infectee. L'inhibition de la secretion du tnf resulte d'un facteur soluble pouvant etre libere dans le milieu de culture et considere comme un facteur de virulence chez l'homme. 3) malgre l'absence de tnf-, l'infection par brucella confere une resistance a l'apoptose aux monocytes/macrophages humains. Cette resistance implique un processus suppletif a l'absence de tnf-, favorisant la survie de la cellule hote et le developpement de la bacterie. 4) les cannabinoides affectent le macrophage en modulant la production de cytokines. Stimules par sr 141716a, un antagoniste des recepteurs cb1 aux cannabinoides, les macrophages humains controlent la multiplication intracellulaire de brucella. Toutefois, cet effet n'implique pas une reactivation de la production de tnf- et est retrouve lors de l'infection de macrophages murins.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 161 f
  • Annexes : Bibliogr. f. 130-154

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98.MON-216
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.