Structure génétique spatiale et flux pollinique dans une chênaie mixte : "Quercus petraea (Matt.) Liebl.", "Quercus robur L."

par Réjane Streiff

Thèse de doctorat en Biologie des populations

Sous la direction de Antoine Kremer.

Soutenue en 1998

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Les presents travaux portent sur l'etude de la diversite genetique de deux especes de chenes blancs europeens : quercus robur l. Et quercus petraea (matt. ) liebl. , a l'echelle d'une parcelle forestiere. La partie experimentale de la these basee sur des marqueurs genetiques moleculaires (microsatellites) a porte sur une population d'environ trois cents arbres adultes. Ces marqueurs ont revele un niveau de diversite genetique eleve au stade adulte, ainsi qu'une organisation spatiale de la diversite non aleatoire, ou les arbres proches spatialement le sont aussi genetiquement. Une analyse de paternite sur un millier de descendants recoltes sur des arbres meres identifies a permis de retracer a posteriori les evenements de pollinisation. Cette analyse a montre un faible taux d'autofecondation, un faible taux d'hybridation entre especes, et un taux tres eleve de pollinisation par des arbres exterieurs a la parcelle, suggerant une dispersion du pollen sur de grandes distances. Le succes reproducteur des arbres peres (en nombre de descendants produits) mesure directement pour les arbres connus au sein de la parcelle, et estime par maximisation de vraisemblance pour les peres inconnus exterieurs a la parcelle (methode d'identite paternelle) a montre un nombre important d'arbres peres impliques dans la reproduction, avec un certain desequilibre des contributions individuelles. L'evolution de la structuration spatiale de la diversite et de la consanguinite sur un grand nombre de generations a ete apprehendee par simulation. Une population semblable a la parcelle experimentale a ete modelisee sous des dispersions de pollen et de graines variables. La mise en place d'un structuration spatiale de la diversite est observee des les premieres generations. La consanguinite f nulle dans le peuplement initial (arbres non apparentes) atteint plus de seize pour cent a la centieme generation lorsque les flux de genes par pollen et graines sont tous les deux faibles. L'evolution de la consanguinite est lineaire au cours des generations, en raison de la petite taille de la population simulee entrainant un fort effet de derive genetique. Ces travaux s'integrent dans une thematique generale d'etude des effets de la sylviculture sur l'evolution de la diversite genetique encore largement meconnus.

  • Titre traduit

    Spatial genetic structure and gene flow by pollen in a mixed oak stand of quercus robur l. And quercus petraea (matt. ) liebl


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : [180 p.] Pagination multiple

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 98.MON-94
  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.