Langages de synchronisation

par Isabelle Ryl

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Mireille Clerbout et de Yves Roos.

Soutenue en 1998

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les expressions de synchronisation sont un outil de haut niveau permettant a un programmeur d'exprimer les contraintes de synchronisation d'une application repartie. L'implantation et la semantique de ces expressions reposent sur l'utilisation de langages formels, les langages de synchronisation (introduits par guo, salomaa et yu en 1994). En utilisant des operateurs particuliers (la mise en sequence, la mise en parallele, l'intersection de contraintes) sur des langages tres simples representant l'execution d'une action, on obtient un langage qui decrit tous les comportements d'une application conformes a une expression donnee. Il est naturel de se demander s'il existe une caracterisation decidable de la famille des langages de synchronisation et si, observant un ensemble d'executions, il est possible de reconstruire une expression decrivant de maniere synthetique le comportement observe. Guo et al. Ont propose de caracteriser les langages de synchronisation en termes de langages clos par un systeme de reecriture r. Nous donnons une reponse negative a cette conjecture et nous montrons qu'une caracterisation par un systeme de reecriture n'existe que dans les cas de langages finis ou definis sur des alphabets de deux actions. Nous nous interessons ensuite aux langages de synchronisation generalises introduits en 1997 par salomaa et yu. Nous definissons une famille de fonctions rationnelles qui etablit un lien entre langages de synchronisation et langages de synchronisation generalises. Ces fonctions nous permettent de ramener le probleme de la caracterisation de la famille des langages de synchronisation generalises au probleme de la fermeture de cette famille par projections (partielles). Pour cela, nous sommes amenes a relier les semi-commutations aux commutations partielles : le calcul de la cloture d'un langage par une semi-commutation peut etre ramene au calcul d'une cloture par une commutation partielle au moyen d'une transformation appropriee.

  • Titre traduit

    Synchronization languages


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (128 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 121-125. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1998-317
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.