Transmission optique d'un signal hyperfréquence à haute pureté spectrale

par Marie-Bénédicte Bibey

Thèse de doctorat en Électronique

Sous la direction de Paul-Alain Rolland.

Soutenue en 1998

à Lille 1 .


  • Résumé

    La transmission d'un signal hyperfrequence, issu d'un oscillateur radar, par voie optique, est possible si la degradation de la purete spectrale, lors de ce transport, est limitee. Nous presentons l'etude theorique et experimentale du bruit rajoute au pied de la porteuse hyperfrequence par une liaison optique, constituee d'une source, modulee directement en amplitude, d'une longueur de fibre et d'une photodiode de type pin, avec une attention particuliere pour l'emetteur. Puis, nous proposons de placer la source optique, a basses temperatures, pour ameliorer le bilan de liaison et notamment la purete spectrale. Les bases theoriques necessaires a la mise en place du modele sont detaillees dans la premiere partie. Puis la modelisation du bruit d'amplitude et de phase electrique proche du signal de modulation, est faite. Les rapports bruits sur signal en amplitude (m(f)) et en phase (l(f)) sont calcules : on montre que le bruit d'amplitude optique basse frequence est reporte pres du signal hyperfrequence.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Proche de la porteuse de modulation, le bruit d'amplitude electrique est plus eleve que le bruit de phase, loin de la porteuse, les deux quantites sont equivalentes et dependent principalement du rin a la frequence de modulation. Nous obtenons a 10 khz du signal de modulation a 3 ghz, des valeurs de l(f) (et m(f)) inferieures a 148 dbc/hz et a 9 ghz, des valeurs inferieures a 140 dbc/hz ; en accord avec les calculs theoriques. Ces chiffres sont compatibles avec la generation actuelle de radars. Pour ameliorer ces resultats, le laser est place a la temperature de l'azote liquide. Les caracteristiques statiques et dynamiques du laser sont modifiees avec, comme principal resultat, une diminution du courant de seuil, des pertes electriques de la liaison, et du niveau de rin. Un laser dfb a temperature ambiante ne reste pas monomode avec la diminution de temperature et le bruit basse frequence, du aux battements entre les differents modes longitudinaux de la cavite, de ce type de laser, est tres fort ; il se situe a plus de 20 db au dessus du rin d'un laser monomode.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (V-331 p.)
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1998-299
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.