Utilisation d'indicateurs d'activités microbiennes telluriques et de biotests pour l'évaluation du niveau de pollution d'un sol : application à un sol pollué par des hydrocarbures et à un sol agricole soumis à l'épandage de boues et déchets de nature variée

par Bertrand Brohon

Thèse de doctorat en Sciences et techniques du déchet

Sous la direction de Rémy Gourdon.

Soutenue en 1998

à Lyon, INSA .


  • Résumé

    L'objectif principal de cette étude est de savoir si les informations apportées par des mesures éco-toxicologiques permettent d'affiner le diagnostic d'un sol modérément pollué. Ce travail a été appliqué à deux types de pollution : une pollution chronique représentée par un site industriel pollué par les hydrocarbures et une pollution ponctuelle représentée par un sol agricole après amendements de boues et déchets de nature variée. L'utilisation de bio indicateurs du sol (respiration microbienne, activités déshydrogénase, phosphatase, uréase et estérase) et de bio tests (PFGRI, Lumistox et MetPiate) réclame de la -part de l'expérimentateur une attention toute particulière vis-à-vis du protocole de manutention et de conditionnement des terres échantillonnées. Dans une phase expérimentale préliminaire aux études sur site réels, nous montrons la sensibilité de ces mesures en rapport avec la température et la durée du stockage des terres. Après avoir défini quelques principes protocolaires de laboratoire, nous montrons la pertinence de l'utilisation conjointe des bio-indicateurs microbiens du sol et des bio-tests sur le site industriel. La démarche adoptée permet de réduire la probabilité d'obtenir des "faux négatifs" et d'affiner le diagnostic de la pollution du site. Sur le sol agricole après épandage, les mesures des activités des micro-organismes telluriques se révèlent plus sensibles que le biotest Microtox et permettent de mettre en évidence l'impact de certains amendements sur la microflore du sol. Les résultats de nos études révèlent des avantages et inconvénients des outils éco-toxicologiques. L'activité phosphatase montre notamment peu d'aptitude à discriminer les terres en fonction de leur teneur en polluants et ne semble donc pas être un bio-indicateur approprié pour affiner le diagnostic des sols et sites faiblement ou modérément pollués.

  • Titre traduit

    = The use of microbial activities and bio-essays in diagnosis of soil pollution : application to an industrial site polluted by hydrocarbons and to a field soil amended with sludges and wastes


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The aim of this present study is to evaluate whether the information given by the measures in eco-toxicology could be used in diagnosis of sail pollution. The sail bio-indicators (sail respiration measurement, enzyme activities measurements represented by Dehydrogenase activity, Phosphatase activity, Esterase activity and Urease activity) and the bio-essays used require a great care about handling and storage of the sail samples. Preliminary investigations have therefore focused on the laboratory practices to be used in order to minimize the bias introduced by handling and storage of the sail samples. One case of chronic pollution represented by an industrial site polluted by hydrocarbons and one case of a punctual pollution represented by sail polluted by different sludges and wastes have been analysed. We have shown the pertinence of bath bio-indicators and bio-essays simultaneously used. The followed processes help to reduce the probability of « false negative results » and provide useful information for the diagnosis of sail pollution. However, the use of microbial activity measurements on sail polluted by sludges and wastes showed a greater sensibility than the Microtox bio-essay. From our study, the results demonstrated the advantages and inconvenient of the eco-toxical measurements. Notably, on slightly polluted soils, the phosphatase activity didn't seem sensitive enough to the level of sail pollution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (197 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(2247)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.