Mesure et contrôle in situ de la perméabilité des matériaux utilisés dans les dispositifs d'étanchéité pour la protection de l'environnement : état de l'art et développements

par David Cazaux

Thèse de doctorat en Génie civil

Sous la direction de Gérard Didier.

Soutenue en 1998

à Lyon, INSA .


  • Résumé

    La mesure in situ de la perméabilité des sols et des matériaux utilisés dans les dispositifs d'étanchéité pour la protection du sol et des eaux souterraines est devenue une obligation règlementaire dans la législation française. Ces matériaux dont la perméabilité est généralement inferieure a 1. 10-6 m/s nécessitent l'utilisation de méthodes d'essais spécifiques. On distingue généralement deux grandes familles que sont les essais de surface au moyen d'infiltromètres a anneaux et les essais de forage, réserves a la caractérisation d'horizons en profondeur. Nous avons rédige un Etat de l'Art sur les principaux procèdes utilises en France et a l'étranger en tentant, au moyen d'essais comparatifs, de fixer leurs domaines d'application respectifs et leurs restrictions éventuelles. A partir d'appareillages nouvellement conçus tenant compte des enseignements tires des problèmes rencontres par le passe, nous proposons une analyse précise des méthodologies d'essai a charge constante, principe qui a été retenu pour la normalisation des essais. L'étude expérimentale porte sur des matériaux argileux dont les caractéristiques physiques et les perméabilités sont différentes : sols lumineux, sols argileux, sols traites a la bentonite ainsi que les geosynthétiques bentonitiques. Notre travail réside essentiellement dans une approche originale de l'interprétation des données d'infiltration obtenues durant les premières heures d'essai. Nous confrontons les méthodes d'analyse en milieu non sature et en milieu sature et jugeons les résultats obtenus par rapport a la perméabilité réelle. Toujours dans un souci de rapidité d'essai, nous proposons des développements autour de la méthode du choc impulsionnel appliquée en forage pour la caractérisation des sols. Cette méthode, par son principe, peut conduire a l'estimation de perméabilité inférieure a 1. 10-9 m/s en quelques heures ce qui revêt un intérêt majeur pour le contrôle de perméabilité en cours de chantier.

  • Titre traduit

    = In situ permeability control and measurement of materials used in sealing' system for the protection of the environment : state of the art and developments


  • Résumé

    Field permeability measurement of soils and materials used in containment system for protection of soils et groundwater is now a obligation in French regulation. These materials have a permeability generally Jess than 1. 10-6 m/s and need specific test methods. We distinguish traditionally two families that are shallow methods with ting infiltrometers and borehole methods more common for characterization of deeper materials. We wrote a State of the Art about the main methods used in France and abroad trying, with the help of comparative tests, to determinate their respective field of application and eventual restrictions. We propose a precise analysis of constant head test methods which was chosen for French standardization with the new apparatus we conceived from passed experiences. Experimental studies are performed on clayey soils which have different physical properties and permeability: silt, clay, sand bentonite mixtures, and also geosynthetic clay liners. Our work deal with an original analysis of infiltration data during the first hours of infiltration. We compare different unsaturated and saturated approach with the traditional methods. To manage short term tests to qualify soil liners, we propose some developments on the pressure pulse technique applied to boreholes. This method can lead to estimation of perm abilities less than 1. 10-9 m/s in a few hours what provide a great interest for permeability control during construction of soil liners.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (334 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-295

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Montpellier. Bibliothèque Géosciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : CAZ
  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Sciences de la Terre Recherche - cartothèque - CADIST.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T ISAL 1998 CAZ
  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(2217)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.