Influence d'une supplémentation en acides gras N-3 d'origine marine sur le statut antioxydant et l'activation des lymphocytes humains : application au vieillissement

par Shaliha Bechoua

Thèse de doctorat en Biochimie

Sous la direction de Annie-France Prigent.

Soutenue en 1998

à Lyon, INSA .


  • Résumé

    Le vieillissement est caractérisé par w1e diminution des défenses antioxydantes el un déclin relatif des réponses immunitaires. Les effets des huiles marines sur les fonctions lymphocytaires sont dus à leur contenu élevé en acides eicoapentaénoïque (EPA) et docosahexaénoique (DHA). En fonction des doses utilisées, le DHA et l'EPA exercent des effets pro ou antioxydants. En outre, de nombreuses fonctions sont altérées par le stress oxydant en particulier la réponse proliférative aux mitogènes. L'étude nutritionnelle réalisée chez les sujets âgés, a eu pour but d'évaluer les possibilités de correction de la peroxydation lipidique par l'ingestion de faibles doses de RO-PUFA qui contient du DHA el de l'EPA. On observe que, bien qu'aucun enrichissement en acides gras n-3 du plasma ne soit obtenu, La réponse proliférative à différents mitogène est diminuée dans le groupe RO-PUFA. Cette diminution s'accompagne d'une augmentation des activités phosphodiestérases des nucléotides cycliques (PDE) membranaires, ainsi que d'une diminution des activités PDE cytosoliques. En outre, une augmentation faible mais significative des taux de nucléotides cycliques est obtenue. Enfin l'ingestion de RO-PUFA conduit à une diminution significative de l'activité glutathion peroxydase (GPx). Ces résultats démontrent que de faibles doses d'acides gras n-3 sont suffisantes pour affecter la réponse immune des sujets âgés. Parallèlement, des travaux entrepris in vitro ont été réalisés afin de comprendre les mécanismes biochimiques impliqués dans les effets immunosuppresseurs des acides gras n-3. Non avons mis en évidence dans les lymphocytes traités au DHA puis stimulés par un mitogène, une stimulation des activités phospholipase D et phosphatidate phosphohydrolase qui se traduit par une diminution de la masse d'acide phosphatidique qui pourrait être responsable au moins partiellement de l'effet immunosuppresseur exercé par le DHA. Enfin les résultats obtenus lors de l'étude de l'influence d'un stress oxydant induit par l'H202 sur la peroxydation lipidique des lymphocytes humains et les conséquences de ce stress sur les activités GPx et PDE, indiquent que de faibles doses de DHA exercent un rôle antioxydam en protégeant les cellules contre la peroxydation lipidique et l'inhibition de l'activité PDE, induites par l'H202.

  • Titre traduit

    = The influence of a supplementation with N-3 fatty acid from fish oils on the antioxidant status and the activation of human lymphocytes : application to ageing


  • Résumé

    Ageing process characterized by decreased antioxidant defenses is usually accompanied with a moderate decline of immune functions. The effects of marine oils on the lymphocyte functions were due to the high level of eicosapentaenoic and docosahexaenoic acids (EPA, DHA). N-3 fatty acids from fish oils are known to have either pro- or anti-oxidant properties depending on the dose used. In the present study, we sought to investigate whether supplementation of the diets of healthy elderly people wiU1 very low doses of RO-PUFA (DHA and EPA) were able to improve their antioxidant potential and immune responses. Although no drastic modification in the fatty acid composition of plasma lipids was observed the proliferative response of lymphocytes to several mitogens was significantly decreased in the RO-PUFA group. The decreased proliferative response was accompanied with a slight lowering of their cytosolic cyclic nucleotide phosphodiesterase (PDE) activities, a marked and significant increase of their particulate PDE activities and a slight but significant increase of cyclic nucleotide intracellular levels. In the same time, the glutathione peroxidase activity was markedly and significantly depressed in the RO-PUFA group. These results demonstrate that even very low doses of n-3 fatty acids are sufficient to affect the immune responses of elderly subjects. On the other hand, experimentations were performed in vitro to understand the biochemical mechanisms implied in the N-3 fatty acid immunosuppressive effects. In mitogen-activated lnm. 1an mononuclear cells, DHA stimulates both phospholipase D and phosphatidate phosphohydrolase activities which ultimately results in a decreased phosphatidate production which will be responsible of the immunosuppressive effects produced by DRA. Lastly, we show that low doses of DHA are able to prevent some of the H202-induced alterations such as lipid peroxidation and PDE inhibition. DHA might thus offer some protection against oxidant-induced lymphocyte suppression.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (31 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(2191)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.