Modélisation des éléments non linéaires dans la simulation des convertisseurs statiques d'énergie

par Olivier Gillieaux

Thèse de doctorat en Génie électrique

Sous la direction de Hubert Piquet et de Félix Spronck.

Soutenue en 1998

à Toulouse, INPT en cotutelle avec l'Université de Liège .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Ce travail traite de la modélisation non linéaire en électronique de puissance. Afin de répondre aux exigences de la simulation dans ce domaine, à savoir l'efficacité et la fiabilité des méthodes, nous avons développé une modélisation linéaire par morceaux. Nous l'appliquons à tous les éléments de base (sources, résistances, condensateurs et inductances). Afin d'offrir un maximum de possibilités et pour répondre aux besoins de l'approche hiérarchique de la modélisation, nous envisageons une évolution de ces éléments aussi bien spontanée (dépendant d'une grandeur électrique) que commandée (dépendant explicitement du temps). Nous complétons cet ensemble par le transformateur et l'interrupteur généralisé qui synthétise toutes les fonctions de commutation intégrant non seulement les semi-conducteurs mais également les associations de ceux-ci. Notre modèle d'interrupteur inclut également la dégradation dont l'utilisateur peut définir les conditions. Nous appliquons également la linéarisation à la gestion de l'hystérésis magnétique en faisant appel aux théories de Duhem et de Preisach. Dans l'optique de la macromodélisation, nous proposons une méthode pour conditionner les évolutions d'un ou de plusieurs éléments à celles d'un élément-maitre. L'utilisateur a la possibilité de configurer à loisir ces interactions. Nous montrons que, par cette technique, il devient possible de concevoir des macromodèles dont la topologie évolue virtuellement en cours de simulation. Enfin, nous étayons notre exposé par des exemples concrets qui exploitent les éléments et les outils mis au point dans le cadre de ce travail.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : XXIII-277 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 98INPT017H/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.