Alcaloïdes de Galipea officinalis Hancock : rutaceae

par Jean Hallynck Rakotoson

Thèse de doctorat en Pharmacognosie

Sous la direction de Isabelle Fourasté-Roy.

Soutenue en 1998

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    Galipea officinalis hancock est un arbrisseau originaire de l'amerique tropicale. En medecine traditionnelle, son ecorce est utilisee comme antipyretique, antispasmodique, tonique et astringent. Dans la premiere partie, bibliographique, l'auteur fait un rappel botanique sur la famille des rutaceae et le genre galipea. Il presente ensuite les constituants chimiques connus et enfin il mentionne les proprietes pharmacologiques de l'ecorce. La deuxieme partie est consacree aux travaux personnels, en premier lieu, l'authentification de l'ecorce, puis l'analyse de l'huile essentielle par cpg couplee a la masse et enfin l'identification des six alcaloides isoles par les spectres de masse, uv, ir, rmn-1d (#1h, #1#3c) et parfois rmn-2d (hmbc et hmqc). Un alcaloide est nouveau, alc b ou la 1,2,3,4-tetrahydro-2(3,4-methylenedioxyphenylethyl)-1-methyl quinoleine, nommee galipinine. Les quatre autres alcaloides sont connus : la cuspareine (alc c), la galipine (alc d), la demethoxycusparine (pn1) et la cusparine (pn2). Pn1 est isole pour la premiere fois dans galipea officinalis, mais a deja ete isole dans galipea bracteata. Et alc a a comme structure supposee, la 1,2,3,4-tetrahydro-2(n pentyl)-1-methylquinoleine. La troisieme partie comprend les tests biologiques. Le totum alcaloidique (alc t) et l'huile essentielle testes contre les bacteries et champignons pathogenes chez l'homme ont montre que l'alc t inhibe les staphylococcus, streptococcus et mycobacterium a une cmi de 2000 ppm. Les tests pediculicide et lenticide de l'huile essentielle par microatmosphere et par badigeon nous ont montre que celle-ci est efficace par la methode en badigeonnant. L'activite antipaludeenne sur plasmodium falciparum a montre que l'alc t est efficace a une cl50 de 16,6 ppm. Le test contre les larves de crevette (artemia salina) a montre que l'alc t, l'alc b et pn2 sont toxiques a une dl50 < 20 ppm. L'alc t est toxique sur les cellules leucemiques a une cl50 de 62,5-125 ppm dans le llc, 125-250 ppm dans lymphome et 250 ppm dans lla. Au vu des resultats encourageants dans les tests antipaludeens, il sera interessant d'approfondir la recherche afin d'eprouver les potentialites biologiques de galipea officinalis.

  • Titre traduit

    Alkaloids from Galipea officinalis Hancock : rutaceae


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 191 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 183-191

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure agronomique. Centre de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 1998INPT003A
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.