Maitrise du cycle de l'azote dans le système vertisol - canne à sucre : conséquences sur la gestion des parcelles

par Nathalie Courtaillac

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Francis Ganry.

Soutenue en 1998

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL .


  • Résumé

    En Guadeloupe, les rendements actuels de la canne cultivée sur vertisols sont inferieurs aux rendements attendus. Un des facteurs limitants d'après des diagnostics foliaires serait la nutrition azotée, en particulier pour les cannes en place depuis plusieurs années. L’objectif de cette étude est de (1) définir si cette déficience est réelle, si elle est cause ou conséquence de la limitation du rendement, (2) donner les bases du cycle de l'azote dans ce système vertisol canne. Les résultats indiquent une diminution de l'absorption d'azote et du rendement avec le nombre de repousses. Les coefficients réels d'utilisation de l'engrais (CRU%) varient entre 6 et 34%, et 30 à 40% de l'engrais azoté est immobilisé dans le sol (NiS %) après un cycle de culture. Les pertes d'azote sont comprises entre 26 et 39%. L'azote absorbe par la canne provient essentiellement du sol. En canne plantée, la capacité du sol à minéraliser l'azote est plus forte ; la productivité de l'engrais est nulle, mais l'efficience (CRU + NiS) est bonne. La limitation de l'absorption d'azote est attribuée principalement à deux facteurs : - la dégradation de l'état de fertilité du sol au fil des repousses résultant à priori d'une réduction du volume de la porosité structurale ; - les stress hydriques influant sur les transformations de l'azote dans le sol (la nitrification et la minéralisation nette augmentent lorsque la teneur en eau du sol passe de 45 à 55%). La limitation des rendements est causée par ces deux facteurs, et non par la diminution de l'absorption d'azote. La gamme optimale de teneur en eau pour les cannes et l'activité biologique est étroite, surtout si le volume de la porosité structurale est réduit. En repousse, il est donc nécessaire d'entretenir voire de régénérer l'état structural de ces vertisols, d'adopter une technique d'irrigation permettant à la fois de satisfaire les besoins en eau des cannes, et d'activer le turn-over de l'azote. Le pool d'azote du sol doit être maintenu notamment par l'enfouissement des pailles. L'apport d'azote (date, méthode, quantité) doit être raisonné en fonction des conditions hydriques et des besoins réels des cannes.

  • Titre traduit

    Contribution to knowledges to nitrogen cycle - consequences on field management


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Annexes : 115 Rréf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.