Evaluation de l'impact de colzas transgeniques exprimant des inhibiteurs de proteases sur des insectes ravageurs et sur l'abeille

par CECILE GIRARD

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Lise Jouanin.

Soutenue en 1998

à l'INA .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Certaines plantes induisent des inhibiteurs de proteases (ip) pour se defendre contre les herbivores. La transformation des plantes cultivees avec des genes codant des ip permettrait d'obtenir des varietes plus resistantes aux insectes ravageurs, et moins exigeantes en traitements insecticides. Le colza est attaque par un cortege de coleopteres, difficiles a controler avec les insecticides chimiques. L'efficacite d'une lignee de colza, qui exprime l'inhibiteur de proteases a cysteine oci, a ete evaluee sur trois especes de coleopteres : la grosse altise, le charancon des siliques et la phedonne du cresson. Des bioessais menes en serre montrent que cette lignee n'est resistante a aucune de ces especes. En effet, les insectes sont capables de contourner l'effet d'oci grace la presence de proteases intestinales insensibles a cet ip. Selon l'espece, ces proteases insensibles sont surproduites ou degradent oci. L'inhibition de l'ensemble des proteases digestives par plusieurs ip limiterait les possibilites de contournement, mais cette strategie est difficile a mettre en oeuvre pour lutter contre ces insectes, qui possedent des systemes proteasiques complexes. La recherche d'autres enzymes digestives cibles, entreprise sur la phedonne, suggere que l'utilisation d'inhibiteurs de polysaccharidases pourrait constituer une alternative (ou un complement) a l'utilisation d'ip. De plus, les insectes expriment des ip et des chitinases, dont l'ingestion pourrait se reveler toxique. Dans une optique de diversification des sources de proteines insecticides, le clonage d'ip et d'une chitinase de la phedonne a ete entrepris. D'autre part, il est souhaitable que l'introduction dans l'environnement des plantes transgeniques exprimant des ip soit inoffensive pour les insectes auxiliaires. Puisque les abeilles butinent intensement le colza en fleur, les effets de l'ingestion d'ip sur les ouvrieres ont ete evalues. Les resultats suggerent que les ip a cysteine sont inoffensifs et qu'une expression moderee d'ip a serine dans le pollen serait sans danger pour l'abeille.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 126 P.
  • Annexes : 225 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.