Liu Xie (circa 465-circa 521), homme de lettres, bouddhiste laïc et juge des poètes

par Valérie Lavoix

Thèse de doctorat en Langues, littératures et sociétés. Chine

Sous la direction de Jacques Pimpaneau et de Jacques François.

Soutenue en 1998

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    L'itinéraire de Liu Xie, reconnu de son vivant comme clerc et promoteur du bouddhisme mais auteur du plus célèbre traité de critique littéraire chinois (le Wenxin Diaolong), esprit de littérature en dragon ciselé), est extrêmement révélateur de l'intégration des activités bouddhiques et littéraires en son temps et en son milieu, procédant par comparaison avec des personnages contemporains. La thèse évalue le sens des informations livrées ou tues par les sources historiques au sujet de Liu Xie et propose un tableau de la Chine du Sud autour de l'an 500 (cercles et polémiques littéraires) : essor du bouddhisme laïc, du végétarisme, des monastères ; politique de la cour envers les moines, les poètes et les lettrés). On analyse les multiples collaborations de Liu Xie avec le moine Sengyou (445-518) et ses œuvres bouddhiques personnelles ; La partie pamphlétaire du "Miehuo Lun" (Pour anéantir les idées fausses) fait l'objet d'une traduction inédite. On discute les dates controversées de la composition du Wenxin Diaolong (circa 500) et de la mort de Liu Xie, sa relative indépendance de vue vis-à-vis de la réforme poétique promue par Shen Yue (441-513), et celle des compilateurs du Wenxuan (anthologie). A l'égard du Wenxin Diaolong, l'exploration des significations du titre du traité éclaire l'ambition de l'auteur et les enjeux fondamentaux de la critique littéraire à son époque. Une traduction commentée du chapitre "Mingshi" (illustration du poème) traite les problèmes d'interprétation posés par la rhétorique du traité (en prose parallèle), compare ses jugements avec ceux de critiques contemporains et postérieurs et illustre une perspective de lecture nourrie par l'ensemble de l'étude.

  • Titre traduit

    ˜ œLiu Xie (circa 465-circa 521) : man of letters, lay buddhist and appraiser of poets


  • Résumé

    Liu Xie, author of China's most famous treatise of literary criticism (Wenxin Diaolong), the mind of literature in a chiselled dragon, was in his lifetime better recognized as scholar and promoter of Buddhism, his career is almost a paradigm of the integration of Buddhism and literature in his times and milieu, comparing him with his contemporaries. The dissertation proceeds to evaluate the information about him given or left unmentioned by historical sources, and to offer a historical panorama of Southern China around ad 500 (literary circles and controversies ; the rise of lay Buddhism, vegetarianism and monasteries ; the policies of the court regarding monks, poets and literati). It studies the numerous instances of collaboration between Liu Xie and the monk Sengyou (445-518), as well as his own buddhist works : the pamphlet section of "Miehuo Lun" is here translated for the first time in western language. The dissertation also discusses the controversial dates of the compilation of Wenxin Diaolong and of LIu Xie's death, demonstrates the relative independence of his views regarding the poetic rules upheld in his time by Shen Yue (441-513), and also the independence of the compiles of the Wenxuan from Wenxin Diaolong itself, understanding the meanings of the title of the treatise brings into light its author's ambitions as well as the fundamental stakes of literary criticism in that time. The translation of, and commentaries upon, the "Mingshi" chapter highlight the problems of interpreting Liu Xie's rhetoric (in parallel prose), compare his judgments with those of contemporary and posterior critics, illustrating the overall reading of the text proposed by the dissertation

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (461 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : "Glossaire des noms propres et titres" en chinois et français : vol. 2.. Bibliogr. f. 442-461

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.164
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.165
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.164
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.165
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.