Le royaume d'Arakan (Birmanie) : son histoire politique entre le début du XVe et la fin du XVIIe siècle

par Jacques Pierre Leider

Thèse de doctorat en Lettres, sciences humaines et sociales

Sous la direction de Denise Bernot et de Pierre Lucien Lamant.

Soutenue en 1998

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    L'Arakan, province occidentale de la Birmanie (Union du Myanmar) est resté jusqu'à une date très récente une région très peu étudiée. Cette thèse présente le développement de l'histoire politique entre 1404 et 1692. La 1ère partie présente l'état des sources. Le travail de recherche est surtout fondé sur des sources historiographiques arakanaises et birmanes qui sont ici présentées en partie pour la 1ère fois. Une introduction géographique et une liste chronologique des rois complètent cette partie. La deuxième et troisième parties présentent l'histoire événementielle (politique et militaire). De la 1ère moitié du XVe jusqu'au milieu du XVIe siècle, le pouvoir des rois et leur emprise sur le pays s'accroissent. Grâce à l'aide de mercenaires portugais et l'ouverture au commerce, le pays a les bases pour entamer une politique d'expansion qui l'oriente vers le Nord-Ouest, en direction du Bengale, mais aussi vers la Birmanie méridionale. Après la chute de Pègou, les Arakanais ne peuvent pourtant pas s'y imposer durablement. Le XVIIe siècle marque alors l'apogée du royaume sur le plan militaire, politique et économique. Les principaux chapitres sont suivis d'une brève présentation des monuments religieux construits sur l'initiative des rois. La 4e partie est une analyse des structures administratives et militaires ainsi que des bases économiques du royaume d'Arakan. L'Arakan fait partie de l'Asie du Sud-est continentale où s'épanouit la royauté de type bouddhiste theravadin ; il y a toutefois eu des liens privilégiés entre le Bengale hindou et musulman. L'analyse des institutions politiques marque un faible degré de centralisation. Toutes les fonctions administratives telles qu'elles furent trouvées dans les sources sont inventoriées. Militairement, la force du royaume dépendait d'un excellent système de défense de la capitale et d'une flotte où les mercenaires étrangers (Portugais, musulmans indiens et Mõns) jouaient un rôle important. La capitale Mrauk U était au XVIIe siècle un foyer de consommation important ; le pays exportait surtout du riz et des esclaves et servait de voie de transit pour les rubis d'Ava

  • Titre traduit

    The Kingdom of Arakan (Burma) : its political history between the beginning of the 15th and the end of the 17th century


  • Résumé

    Arakan, a Western province of Burma (Union of Myanmar), has remained up to a very recent date a little studied area. This thesis present the development of its political history between 1404 and 1692. The first part presents the available sources. Research was mainly founded on Arakanese and Burmese historiographical sources some of which are presented here for the first time. A geographical introduction and a chronological list of the kings complete the 1st part. The second and third parts deal with the political and military history of the kings. From the 1st part of the XVth to the middle of the 16th century, the power of the kings and their hold on the land are increasing. Thanks to Portuguese mercenaries and its openness to trade, the country had sufficient strength to undertake a course of expansion both to the north-east (Bengal) and to Lower Burma. Nevertheless after the fall of Pegu, the Arakanese did not succeed in establishing their power. The XVIIth century marks the apogee of the kingdom on the level of political, economic and military strength. The main chapters are followed by short presentations of the religious building initiated by the kings. The 4th part is an analysis of the administrative and military structures as well as the economic basis of the kingdom of Arakan. Arakan belongs to the part of continental Southeast Asia where the Theravadin Buddhist kingship predominates : there were nevertheless privileged relations with Hindu and Muslim Bengal. The analysis of political institutions shows little centralisation. All the administrative functions as found in the sources are catalogued. On the level of military power, the country relied on an excellent system of defense of its capital and its fleet where foreign mercenaries (Portuguese, Mon and Indian Muslims) played an important role. During the 17th century, the capital Mrauk U was an important market ; the country exported rice and slaves and served as a transit road for the Ava rubies

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par Ecole française d'Extrême-Orient à Paris

Le royaume d'Arakan, Birmanie : Son histoire politique entre le début du XVe et la fin du XVIIe siècle


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (516 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 498-516

Où se trouve cette thèse ?