Autorité et publicité dans les sciences : études sur la vulgarisation scientifique

par Michel Dufour

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Denis Vernant.

Soutenue en 1998

à Grenoble 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les sciences sont fiables. Comment s'elabore cette fiabilite ? comment s'octroie l'autorite requise pour parler des sciences ou en leur nom, pour en fixer procedures et methodes, pour delimiter ce qui releve des sciences. + autorite ; implique assentiment d'un + public ;. L'ensemble des processus de dissemination scientifique, ou de popularisation, est baptise ici + vulgarisation ;, qu'il s'agisse d'echanges entre savants ou entre savants et public. La these defendue est que la recherche de l'assentiment public est un pilier constitutif des sciences : leur developpement est indissociable de leur vulgarisation. Six episodes sont etudies, centres sur des polemiques ou des mutations des rapports entre savants et public, sur trois siecles : xviie, xviiie et xixe siecle, et sur deux pays : france et angleterre. Corpus etudie : ouvrages de philosophie et d'histoire des sciences, textes proprement scientifiques (articles, correspondances, traites), articles de journaux de vulgarisation ou de quotidiens. Xviie siecle 1. Constitution des cercles savants et de la republique des lettres. Puis a propos des miracles, probleme de la credibilite de temoins et la credulite des auditeurs. 2. Le pere mersenne veut reveler la divine harmonie des sciences grace a l'arithmetique, la grammaire et surtout la musique. Des sceptiques doutent de son projet. Xviiie siecle 3. La laborieuse reception de newton en france. Ses experiences d'optique ne marchent pas tres bien et son traite sur la gravitation est tres ardu. Tout le monde s'en mele. Conversion finale des savants et du public. 4. Premier academicien de france, condorcet compte sur les probabilites, pour instaurer une politique rationnelle, un systeme d'assemblee elues, reorganiser la vie academique et inventer l'instruction publique. Xixe siecle 5. Institutionnalisation de la science en grande-bretagne et en france. La science se distingue d'un vulgaire a instruire et a controler. La vulgarisation emerge, tribune pour parler des sciences ou en leur nom. 6. La vulgarisation n'a pas l'apanage de la metaphore et vulgariser n'est pas traduire. La preuve en est fait par l'etude des peregrinations du concept de + champ ;.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (764 f. )
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1998/14/1-3
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.