Droit naturel, droit de l'homme et esclavage dans le contexte socio-historique senegambien, du 17e siecle a l'independance

par MAMADOU BADJI

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Gérard Chianéa.

Soutenue en 1998

à Grenoble 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'esclavage existe de maniere structurelle dans les societes senegambiennes precoloniales. A la captivite de case exprimant une certaine integration des captifs dans une societe communautariste, s'ajoute une captivite de traite, a raison d'une precarite dans les conditions d'existence de ces societes ; precarite accentuee par les demandes exterieures transsahariennes et atlantiques. Les premiers changements dans cet esclavage structurel des societes senegambiennes interviennent au loin en europe : premices de la revolution industrielle, developpement des idees mettant au premier plan la liberte et la surete des individus au cours du 18e siecle. Les puissances europeennes -et notamment la france presente de facon permanente sur les cotes senegambienes depuis le 17e siecle- ont exprime ce changement a la fin du 18e siecle et au debut du 19e siecle parla renonciation au trafic des captifs et le developpement d'un corpus juris adapte au contexte senegambien, fonde tout a la fois sur la persistance de l'ordre socio-economique ancien et une application nuancee du droit francais, bride par l'"ordre public colonial". Les idees vulgarisees par le colonisateur pour la prohibition de l'esclavage vont influencer l'organisation juridique in situ. L'esclavage est aboli en 1848. Mais l'abolition de l'esclavage en 1848 est de facto reportee en seneganbie, pour deux raisons : une raison de prudence d'abord fondee non seulement sur les objectifs coloniaux mais egalement sur la pertinence de l'organisation sociale indigene, tous deux en contradiction univoque avec l'application de la nouvelle legislation francaise, une raison d'opportunite ensuite : la strategie administrative du pouvoir colonial s'accommodera remarquablement avec les realites locales. Seule l'independance permettra le retour a la legalite objective, la restauration de l'etat de droit.


  • Résumé

    In precolonial senegambian society slavery existed in a structural way. In addition to house captivity, meaning a certain integration of slaves into a conmumity-centered society, was a trade captivity due to precarious conditions which existed in in those societies. Precarity accentuated by external transaharian and atlantic needs. The first changes to occur in the structural slavery of the senegambian societies came from europe : with the industrial revolution, and the rise, in the 18th century, of ideas, in favour of individuals liberty and security. European colonial powers-particularly france with its persistent presence on the senegambian coasts since the 17th century have expressed this change by the end of the 18th century and the early 19th, by renouncing slave trade and the development of a corpus juris adopted to the senegambian context. This corpus juris was based on the persistent of the ancient socio-economic order and on shaded application of the french law directed by the colonial public order. Ideas, vulgarised by colonists, to prohibit slavery will influence the juridical organisation in situe. Slavery was abolished in 1848. But in senegambia this abolition will be postponed for two reasons : first for reason of prudence based not only colonial objectives but also on the pertinence of the indigenious social organisation both in inivocal contradiction with the implementation of the new french legislation. The other reason was for opportunity: the administration strategy of the colonial power with remarquably adopt with local realities. Only independance will enable the return to an objective equality and the restauration of on law based state.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 387 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 363 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.