Polymorphisme genetique du virus d'epstein-barr en afrique du nord : etude dans le carcinome du rhinopharynx, la maladie de hodgkin et les lymphomes malins non-hodgkiniens

par MAKHLOUF BOUZID

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de JEAN MARIE SEIGNEURIN.

Soutenue en 1998

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'infection quasi mondiale de l'homme par le virus d'epstein-barr (ebv) contraste avec, la restriction geographique de certaines pathologies qui lui sont associees, l'incidence et la distribution en fonction de l'age variant pour une meme maladie a travers le monde. Cette situation complexe suggere l'existence de differentes souches d'ebv, specifiques de regions geographiques ou de certaines pathologies. Le carcinome du rhinopharynx (npc) est une des pathologies associees a l'ebv, qui se caracterise par une incidence intermediaire en afrique du nord en affectant deux tranches d'age de la population : la premiere de 10 a 24 ans et la deuxieme de 45 a 55 ans. La maladie de hodgkin (mdh) est une autre pathologie associee a l'ebv relativement frequente en afrique du nord, ou elle predomine chez l'enfant alors qu'elle affecte les adultes dans les pays industrialises. Nos resultats dans l'analyse genotypique du virus d'epstein-barr implique dans le npc, dans la mdh ou present dans la population saine ebv-positive, ont montre que la souche d'ebv associee au npc d'afrique du nord est de type a/f/wi/xho1kept/h1h2, donc completement differente de celle associee au npc asiatique, de type a/f/wi/xho1lost/h. La meme souche de npc algerien est retrouvee dans les deux pics d'age et associee aux differents stades cliniques de la maladie. Cependant un autre type d'infection est associe a la maladie de hodgkin, qui se caracterise : premierement, par une coinfection avec le type a et le type b d'ebv, et deuxiemement, par le genotype h. Nos resultats ont montre aussi qu'en algerie le genotype h est dominant dans la population generale, dans les lcls etablies avec le virus oropharynge de patients npc ou d'individus sains ebv-positifs, dans la salive de personnes atteintes de npc ou de mdh. L'ensemble de ces resultats soutient l'hypothese d'une specificite pathologique du virus d'epstein-barr en afrique du nord.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 126 P.
  • Annexes : 16 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.