Resonance magnetique nucleaire dans la phase mixte des composes organiques de la famille -(bedt-ttf)#2cux

par ALEXANDRA VAN QUYNH

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de Claude Berthier.

Soutenue en 1998

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous presentons un ensemble de spectres obtenus par resonance magnetique nucleaire (rmn) du proton dans la phase supraconductrice de deux supraconducteurs organiques de structure voisine : -(bedt-ttf)#2cu(ncs)#2 et -(bedt-ttf)#2cun(cn)#2br. Dans le compose -(bedt-ttf)#2cu(ncs)#2 pour un champ applique perpendiculairement aux couches conductrices nous obtenons, dans la phase mixte, des formes de raie inattendues, tres differentes de celles prevues pour un reseau de vortex abrikosov triangulaire. En particulier, au-dessous d'une temperature t* qui depend de l'intensite du champ, nous observons une raie secondaire qui traduit un ecrantage diamagnetique bien plus important que celui attendu pour un reseau de vortex triangulaire. Nous montrons que ce sont les impulsions de champ radiofrequence qui, en perturbant violemment le reseau de vortex, conduisent a des conditions d'ecrantage particulieres. Une etude de ce phenomene pour des valeurs du champ comprises entre 0. 5 et 1 t montre qu'autour de 0. 82 t l'effet des impulsions de champ radiofrequence est maximal. Nous suggerons que cette valeur correspond a celle du champ de crossover dimensionnel du reseau de vortex. Nous estimons alors l'anisotropie #c/#a#b du compose entre 145 et 160. Le comportement aux basses temperatures de la nouvelle phase suggere, a l'instar des variations de la profondeur de penetration avec la temperature, que le gap supraconducteur de -(bedt-ttf)#2cu(ncs)#2 est anisotrope avec d'eventuelles lignes de nuds. Des mesures complementaires, notamment une etude du comportement de la phase secondaire en fonction de la duree des impulsions de champ radiofrequence, sont necessaires pour une meilleure comprehension de ce phenomene, inedit a notre connaissance. Une etude systematique des formes de raie du proton pour des temperatures inferieures a 4. 2 k dans le compose voisin -(bedt-ttf)#2cun(cn)#2br, dans un champ de 0. 8 t applique perpendiculairement aux plans conducteurs, nous a permis de determiner la profondeur de penetration #a#b(0) a 4920 100 a. Les variations lineaires de #a#b(t) aux basses temperatures indiquent que l'etat fondamental de ce compose ne peut etre decrit par un couplage bcs conventionnel isotrope.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 112 P.
  • Annexes : 203 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.