La limite supraforestiere dans les alpes : un nouveau regard sur sa structure et sa dynamique, a la lumiere des successions post-pastorales et grace au cadre conceptuel de la theorie de la hierarchie (l'exemple des gorges houilleres en moyenne maurienne, dans les alpes francaises du nord)

par LYDIE FELTGEN DIDIER

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Jean-Jacques Brun.

Soutenue en 1998

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'ecotone supraforestier a longtemps ete decrit comme une simple limite physionomique entre etages de vegetation et un seuil ecophysiologique en reponse au gradient altitudinal de temperature. La complexite des interactions biotiques et abiotiques au sein de l'ecotone et l'heterogeneite des situations actuelles de recolonisation dans l'etage subalpin superieur, initiees par l'abandon de pratiques pastorales millenaires, suscitent une revision de ce modele lineaire. Les theories modernes de l'ecologie fournissent les outils conceptuels pour une interpretation pluriscalaire et spatialisee de la structure et de la dynamique de l'ecotone. Une approche morphologique et hierarchique est proposee pour analyser les patrons spatio-temporels de la recolonisation dans un secteur des alpes francaises particulierement touche par la deprise et ou cohabitent le pin cembro, le meleze, l'epicea et le pin a crochets. Elle est fondee sur l'etude, a plusieurs echelles, de structures a fonction ecologique determinante pour la dynamique ligneuse : modeles, lisieres, agregats biologiques. Aux niveaux d'observation superieurs, la geomorphologie est ainsi mise a parite avec la phytoecologie, ce qui debouche notamment sur une cartographie integree d'apres photo-interpretation et une typologie phyto-morphologique de la mosaique paysagere. A l'echelle de la station, des perspectives theoriques et techniques pour une evaluation des potentialites forestieres s'ouvrent grace a la micromorphologie des humus. Au terme de la demarche descendante et d'un echantillonnage cible sur les lisieres forestieres, la grande diversite de trajectoires dynamiques mises en evidence est resumee par quatre modeles dynamiques, fondes sur le comportement differencie des essences forestieres en reponse aux contraintes des niveaux superieurs. Ces contraintes sont fortement liees a l'occupation humaine, la dynamique actuelle et passee ainsi que l'exposition des versants. Ces composantes spatiales et historiques induisent une differenciation majeure de la transformation des paysages. Elles font de l'ecocomplexe un niveau integrateur de l'heterogeneite des interfaces et un niveau incontournable pour la reformulation de la question de la fluctuation de la limite supraforestiere dans les domaines de la simulation et de la gestion.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 VOL., 624 P.
  • Annexes : 515 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.